La vie après la mort

dessin de Yelch sur la vie après la mort
La vie après la mort

Rats : « – Tu crois qu’il y a une vie après la mort ?
– Je ne sais pas mais je suis sûr qu’après la vie il y a une mort… »
(caricature de rats philosophes)

On ne joue pas dans la même cour…

Un Américain arrive au Paradis et y rencontre un vieillard avec une longue barbe blanche. Il se présente et précise :
– Je viens des chutes du Niagara. Vous connaissez ?
– Non, fait le vieillard.
– C’est un truc sensas, mon vieux. Une cascade dont le débit est de trois milliards de mètres cube par seconde.
– Peuh ! fait le vieillard dédaigneux en s’éloignant.

Vexé, l’Américain demande à un ange qui passe :
– Qui c’est, ce crâneur qui prend les chutes du Niagara pour un ruisseau ?
– C’est Noé.

La fidélité c’est très surfait

Hervé, Jacques et Jules arrivent aux portes du Paradis. Saint-Pierre les accueille avec ces mots :
– Je vais vous accorder un moyen de transport pour l’éternité, pour cela, je vais vous juger sur vos péchés.
– Toi Hervé, tu as été mauvais : tu as trompé ta femme plusieurs fois, tu te déplaceras sur un vélo.
– Jacques, tu as trompé ta femme une fois, tu auras une 2CV.
– Quant à toi Jules, tu n’as jamais trompé ta femme, tu auras donc une Ferrari.

Plus tard, Hervé et Jacques retrouvent Jules en train de pleurer sur le capot de sa voiture.
– Qu’est-ce qui se passe, tu as eu la Ferrari, alors pourquoi tu pleures ?

Jules relève la tête et dit :
– Je viens de voir ma femme passer sur un skateboard !

SOS serrurier

Saint Pierre est furieux et le fait savoir autour de lui :
– Je tiens à prévenir tout le monde, dit-il, que jusqu’à nouvel ordre, je suis le détenteur des clefs. Et je tiens, par la même occasion, à prévenir le petit farceur qui s’est cru obligé de changer la serrure par un système de digicode, qu’il ne l’emportera pas au Paradis !

Une côte en moins

Au Paradis terrestre, Ève fait une scène à Adam.
– Tu es rentré tard ce soir. Avec qui étais-tu ?
– Mais enfin, tonnerre ! réplique Adam, avec qui veux-tu que je te trompe ? Il n’y a que nous deux ici !

Ève n’est pas convaincue. Elle attend la nuit et quand Adam s’est endormi, elle lui compte les côtes du bout des doigts…