Y a-t-il un parachute dans l’avion ?

Alors qu’ils sont à 10.000 mètres d’altitude, les passagers d’un avion constatent qu’un des moteurs est en feu. Un vent de panique souffle alors dans la cabine. L’hôtesse tente de les raisonner mais ne parvient à rien, d’autant plus qu’un deuxième moteur vient de s’enflammer sur l’autre aile de l’appareil.

À ce moment, le pilote sort de la cabine de pilotage et se montre aux passagers en souriant. Il explique à tout le monde que tout va bien se passer, que la situation n’est pas critique et que l’avion est totalement sous contrôle. Du coup, les passagers se calment et vont se rasseoir.

Après son speech, le pilote extrait plusieurs paquets du cockpit et il en tend un à chaque membre de l’équipage. Un des passagers qui regarde la scène demande :
– Mais… Ce sont des parachutes ?

Et le pilote répond :
– Oui, ce sont des parachutes.
– Pourtant vous venez de nous dire que tout va bien et qu’il n’y a rien à craindre ?
– Tout à fait vrai. On va chercher de l’aide et on revient.

Le choix du parachute

Un journaliste interviewe ce sportif :
– Pourquoi êtes-vous devenu parachutiste ?
-Je n’avais pas le choix… un avion et trois moteurs bousillés !

Saint Antoine de Padoue

En plein saut, un parachutiste a beau tirer sur toutes les manettes, son parachute ne s’ouvre pas. Alors qu’il traverse un nuage, il se met à prier :
– Saint Antoine, aidez-moi ! A ce moment-là.

Une grande main l’attrape au vol et une voix lui demande :
– Quel Saint Antoine as-tu demandé exactement ?
– Saint Antoine de Padoue.

La main s’ouvre alors, laisse tomber le parachutiste et la voix dit :
– Désolé, c’est pas moi !

Le parachute de randonnée

Michel fait une randonnée. Il ouvre son sac à dos pour pique-niquer mais y trouve un parachute.
– Mince ! J’ai dû confondre avec le sac de Jules !

Au même moment, Michel reçoit sur la tête un sandwich, des œufs durs, une bouteille thermos et entend, dans le ciel, un grand cri : « HAAAAAAAAaaaaa! »