13 septembre 2020 – Je suis toujours Charlie…

dessin presse humour je suis Charlie image drôle soutien opinion
13 septembre 2020 – Je suis toujours Charlie…

Est-ce que l’opinion publique soutient encore Charlie contre la barbarie barbue ?
Islamiste : « Où est Charlie ? »
Je suis Charlie : « – Cépa moi !
– Cépa nou !
– Cé lui !!! »
(caricature de Charlie)

À l’occasion du procès des attentats de janvier 2015, Charlie-Hebdo a republié les (médiocres) caricatures danoises qui avaient valu à l’hebdomadaire d’être la cible d’une fatwa. Des caricatures publiées pour revendiquer la liberté de la presse.

Or la presse soutient très faiblement l’initiative.

Alors, on est toujours Charlie ou pas ?

Zaïtchick

22 juin 2019 – Plastic Age

Santé : nous ingérons chaque semaine l’équivalent d’une carte de crédit. Quelle est l’opinion de René le sans-dent ?

dessin d’actualité humoristique sur la pollution aux particules plastiques que nous ingérons quotidiennement
22 juin 2019 – Plastic Age

René le sans-dent : « Si ça pouvait être une carte Gold. »
(caricature de René le sans-dent)

Les mécontents de la justice

« La raison de la mauvaise opinion de la justice provient peut- être tout simplement de ce que les procès font toujours au moins 50 % de mécontents. »

René Floriot, avocat

Le feu de Landru

Les perles : la justice

Henri Désiré Landru, amoureux de veuves, de préférence dans la position horizontale et figée – on lui prête dix relations incandescentes ! – s’exclame lors de son procès : « Vous me croirez si vous voulez, eh bien, je n’ai jamais su allumer un feu ! » Son humour fait des ravages. Et l’opinion raffole de ses bons mots.

Près d’un siècle plus tard, le village de Gambais fait une fête à Landru. Son « nid d’amour » est devenu restaurant. On s’y presse, on s’y bouscule. Les places sont chères et chaudes. On se prend à relire les petites annonces mitonnées au feu doux du grand criminel : « Monsieur sérieux désire épouser veuve ou femme incomprise entre trente-cinq et quarante-cinq ans. » Un bonheur cuisant les attendait.

À son avocat, Me de Moro-Giafferi, Landru lance ces dernières paroles : « Je vous ai confié une cause bien difficile… disons-le, désespérée… Enfin, ce n’est pas la première fois qu’on condamne un innocent ! »

L’opinion adolescente

« La vie est trop courte pour s’attarder à faire changer l’opinion d’un adolescent. »

Bertrand Vac