Pas top gun…

C’est la guerre entre deux pays du Moyen-Orient. Un jeune pilote participe à son premier contact aérien. Revenu sain et sauf à terre, il est interrogé par son colonel qui supervisait les opérations depuis le PC.
– Franchement, mon garçon, lui dit l’officier, ne vous êtes-vous pas senti un peu ému pendant l’engagement ?
– Moi ? s’étonne le pilote, mais non, pas une seconde je n’ai perdu mon sang-froid !
– Excusez-moi, rétorque l’officier, bonhomme, si je vous demande ça, c’est à cause du message que vous m’avez envoyé par radio : « Suis attaqué par 2.000 appareils ennemis volant à trois mètres d’altitude ! »

La qualité que je n’ai pas

Les perles : les petites annonces

« Officier de l’armée de l’air, 1,85 m, brun, beau, carrure d’athlète, cerveau bien fait, pratiquant tous les sports, cherche femme modeste. »

Il faut être intelligent…

Trois garçons se présentent à l’entretien d’embauche pour être engagés dans la police. L’officier appelle le premier candidat et le reçoit dans son bureau. Il lui montre la photo d’un homme en lui demandant de l’étudier attentivement et de lui signaler les détails intéressants qu’il aura observés.
– Cet homme n’a qu’une oreille !
– Voyons, jeune homme, cette photo est prise de profil

L’officier convoque alors le deuxième candidat qui subit la même épreuve :
– L’homme de la photo n’a qu’une oreille !

Exaspéré, l’officier fait entrer dans son bureau le troisième candidat qui, après avoir, lui aussi, observé le cliché, remarque :
– Cet homme porte des lentilles de contact !

Impressionné, l’officier vérifie la réponse sur sa fiche :
– Félicitations ! Vous avez raison ! Comment avez-vous trouvé ?
– Facile ! On ne peut pas mettre de lunettes quand on a qu’une oreille !

La rencontre militaire

Les perles : les petites annonces

« Officier de l’armée de l’air, blond, divorcé, carrure d’athlète, cerveau bien fait et ordonné cherche femme uniquement dans le civil. »

Les blessures du cuisinier

Un restaurateur a mis une petite annonce pour trouver un cuisinier. Le premier candidat qui se présente se dépeint en ces termes, après avoir effectué un essai :
– Je suis un sous-officier en retraite. J’ai cuisiné, pendant vingt ans, dans un mess d’officiers et j’ai été blessé trois fois.

Le restaurateur goûte le plat qu’a préparé l’ancien « cuistot » et il conclut, avec une mine dégoûtée :
– Vous avez de la chance qu’ils vous aient seulement blessé…