La banane au Nutella

Une fille, un gars :
– J’ai faim. J’ai envie de manger une banane au Nutella !
– Si tu veux, tu prends mon sexe et tu le tartines de Nutella.
– Merci mais j’ai dit une banane, pas un Mikado…

9 février 2018 – La France et le problème Nutella

dessin d'actualité montrant une famille qui mange du Nutella après l'émeute dans les supermarchés
9 février 2018 – La France et le problème Nutella

Père : « Cha pache mieux avec du Nutella. »
Mère : « On mange déjà 5 fruits et légumes par jour, alors on peut bien se permettre quelques écarts. »
Enfants : « J’adore tes carottes, maman. »
(caricature d’une famille mangeant du Nutella)

Oui c’est vrai, nous savons tous que manger trop gras ou trop sucré favorise l’obésité, que le Nutella contribue à la destruction de milliers d’hectares de forêts pour sa précieuse huile de palme et décime au passage quelques centaines d’orang-outangs qui n’ont rien demandé… et qu’il faut manger des légumes, des légumes et encore des légumes pour rester en bonne santé.

Tout le monde le dit, « le Nutella c’est dégueu »… alors comment expliquer les ventes phénoménales de cette pâte à tartiner bourrée de sucre et d’huile de palme ?
1 millions par jour… cela peut vous paraître hallucinant, mais ce chiffre correspond au nombre de pots journalier sortis de l’usine à merde de Ferrero, inventeur du Nutella. Autrement dit, nous en consommons tout de même pas loin de 84 000 tonnes par an dans l’hexagone (Source : planetoscope.com).

Mais Nutella a beau être décrié, rien n’y fait, il fait partie du quotidien et des habitudes de consommation des millions de français. Véritable symbole de la malbouffe – au même titre que MacDo, Quick et autres KFC – sa recette fait tourner les têtes de nos petites têtes blondes dont la santé n’est pas vraiment la priorité, vous vous en doutiez bien.

Et vouloir faire changer les mentalités ressemble un peu à un mauvais épisode de « Mission impossible » où la majorité des parents ont déjà baissé les bras, préférant fermer les yeux sur cette entorse à leur régime alimentaire constitué de pizzas, burgers et quelques légumes bien sûr, parce que faut pas déconner quand même ! Il n’y a qu’à voir les dernières émeutes provoquées par une promotion de 70% sur les pots de 950g pour s’en rendre compte : la France a un réel problème d’addiction avec le Nutella.

Duf

31 janvier 2018 – Intermarché, tueur en série à prix cassés

Le patron d’Intermarché annonce sa prochaine méga-promo.

dessin d'actualité humoristique du patron d'Intermarché annoncant la prochaine méga-promo
31 janvier 2018 – Intermarché, tueur en série à prix cassés

Patron d’Intermarché : « J’ai un stock de lait en poudre à écouler. »
(caricature du patron d’Intermarché)

Baptisée « Les 4 semaines les moins chères de France », les promotions renversantes à 70% du groupe Intermarché vont-elles trop loin ? Bien décidé à continuer sur sa lancée, l’enseigne persiste et signe en affichant des prix bas encore jamais vus.

Nutella, Pampers, Perrier… nous avons tous vu ces scènes désolantes où les clients vont jusqu’à se battre et se bouffer le bec pour remplir leurs misérables charriots de ces précieuses marchandises industrielles. Ces émeutes scandaleuses ont bien entendu attirées l’attention de tous, y compris celle de la Répression des fraudes. Et si après son enquête, celle-ci n’y trouve rien à redire, c’est à une nouvelle guerre des prix cassés entre grandes enseignes que nous risquons d’assister.

Pour info, les grands magasins sont obligés par la loi de revendre au minimum un produit au prix acheté majoré de 10%… Alors soit Intermarché achète son Nutella pour un prix inférieur ou égal à 1,41 euro… ce qui implique que le supermarché se fait une énorme marge de 233% en vendant les pots de 950 g au prix habituel de 4,70 euros. Soit Intermarché achète son Nutella pour un prix supérieur à 1,41 euro et il aurait alors pratiqué de la vente à perte avec sa promotion (Source : Libération).

Alors pour éviter que les grandes enseignes continuent à se gaver allègrement sur notre dos, favorisons plutôt la vente directe chez les petits producteurs qui se font exploiter jusqu’au sang par les géants de l’industrie agroalimentaire comme Lactalis ou Nestlé, et privilégions les circuits courts, gage de produits de meilleure qualité.

Duf

29 janvier 2018 – Les pigeons du Nutella

Mega promo sur le Nutella le 8 février place de la République à Paris.

dessin humoristique d'un consommateur pigeon mangeant du Nutella
29 janvier 2018 – Les pigeons du Nutella

(caricature du Nutella)