La police de l’handicap

Les perles : la police

Une dame signale qu’elle ne peut pas sortir son mari handicapé de la baignoire de la salle de bains dans laquelle il « trempe » depuis un bon moment. La patrouille envoyée sur les lieux constate que le mari est bien souffrant d’une jambe mais que son principal handicap est l’état d’ivresse avancé qui l’empêche de se relever. Il s’agissait de le sauver avant qu’il ne se noie…

Tout au fond du puit

Un couple de Parisiens se promène à la campagne. La nuit descend. Soudain, le mari disparaît. Il vient de tomber dans un nouveau puits sans protection.
– Antoine, Antoine ? crie la femme. Réponds-moi ! Jusqu’où as-tu de l’eau ?

D’un vague glouglou émergent quelques paroles :
– Jusqu’aux chevilles !
– Ah, tu me rassures !

Et la précision arrive dans un autre glouglou :
– Oui, mais je suis tombé la tête la première.

La noyade sèche

Les perles : les assurances

« Elle aurait pu se noyer en tombant dans le bassin. Heureusement, il n’y avait pas d’eau. »

La santé précaire

– Écoutez, mon vieux ! il y a deux mois, vous vous faites renverser par une voiture… Bilan, de multiples fractures ! Deux semaines plus tard, vous sautez du troisième étage de votre immeuble… Résultat, deux jambes fracturées ! À peine sorti de l’hôpital, vous vous jetez dans la Seine… On vous sauve de justesse ! Et ce matin, c’est une tentative de pendaison ! Alors là, je vous dis : Arrêtez ! Vous allez finir par vous abîmer la santé !

La noyade à sec

Les perles : les assurances

« Elle aurait pu se noyer en tombant dans le bassin. Heureusement, il n’y avait pas d’eau. »