La surdité du fond de classe

L’instituteur :
– Thomas, dis-moi un peu qui d’entre vous est venu hier voler des pommes dans mon pommier ?

Thomas :
– Je ne vous entends pas bien monsieur, vu que je suis sur le dernier banc de la rangée.

L’instituteur :
– C’est ce qu’on va voir ! Viens ici t’asseoir à ma place. J’irai m’asseoir à la tienne et à ton tour, tu me poseras une question.

Ils échangent leur place et Thomas fait ce que l’instituteur lui a demandé.
– Maître, qui est venu dormir avec maman alors que papa était de service de nuit ?

L’instituteur :
– Tu as raison Thomas, on ne comprend rien ici dans le fond !

Du boulot chez les nudistes

Un chômeur demande au directeur d’un camp de nudistes :
– Vous n’auriez pas de boulot pour moi ?
– Peut-être bien. Déshabillez-vous.

Le chômeur s’exécute. Le directeur l’examine un bon moment puis, lui tendant un bol plein de mercurochrome, il lui dit :
– Trempez votre sexe là-dedans. Et, maintenant, vous êtes engagé comme homme-sandwich, dès que vous vous serez fait tatouer sur la poitrine ce slogan : « MANGEZ DES HOT-DOGS »

Les deux gros pains

Un monsieur sonne à la porte du domicile conjugal. Sa femme vient lui ouvrir, toute nue, à part ses chaussures à hauts talons et un coquet petit tablier autour des reins. L’homme entre, jette un coup d’œil sur le buffet de la cuisine et, voyant deux baguettes, s’étonne :
– Mais, tout à l’heure, tu n’as donc pas compris, quand je t’ai téléphoné que je ramènerais deux gros pains, pour le déjeuner ?
– Tu m’avais dit deux gros pains ? J’avais compris deux copains.

Le vibromasseur écologique

– Ça y est ! Annonce un paysan à sa femme. On est sur la voie de la fortune !
– Comment cela ?
– Je viens de réussir à croiser un pois sauteur avec un concombre.
– Et qu’est-ce que ça te donne, comme résultat ?
– Le premier vibromasseur du monde entièrement écologique.

Le lait de grand standing

Dans un hôtel de grand standing, une jeune bonne délurée apporte le plateau du petit déjeuner à un client fortuné.
– Voilà, monsieur, dit-elle, le café au lait que vous aviez demandé.
– Mais, s’étonne-t-il, où est le lait ?

Et la bonne de répondre, en dégrafant son soutien-gorge :
– Le voici et je peux vous garantir qu’il n’est ni écrémé ni pasteurisé !