La couleur des extraterrestres

Un chauffeur de camion aperçoit un petit bonhomme vert en train de pleurer au bord de la route. Compatissant, il s’arrête et lui demande ce qui ne va pas :
– Je suis vert car je suis un extra-terrestre, je viens de la Planète Uranus, je suis perdu, je suis homosexuel et j’ai faim. Voilà pourquoi je suis triste… Lui répond l’alien.
– Bon, dit le chauffeur, je peux te donner un sandwich, mais pour le reste je ne peux pas t’aider…

Il donne le sandwich et poursuit son chemin. Un peu plus loin, il voit un petit bonhomme rouge, qui pleure aussi. Il s’arrête encore et demande ce qui ne va pas :
– Je suis rouge car je suis un extra-terrestre, je viens de la planète Brizmoilanus, je suis homosexuel et j’ai soif…
– Je peux te donner une canette de Kro, mais pour le reste, je ne peux rien pour toi !.

Et il donne sa canette de kro puis il poursuit son chemin… Un peu plus loin il voit un petit bonhomme bleu. Il s’arrête, et comme il en a un peu marre de tous ces extraterrestres invertis et pleurnicheurs, il baisse sa vitre et crie :
– Et alors sale pédé, de quelle planète à la con tu viens toi ?

Et le petit bonhomme bleu lui répond :
– Papiers SVP…

Se nourrir de bouse de vaches

Un clochard rencontre son copain et lui dit :
– Oh la vache ! Qu’est-ce que j’ai bien mangé hier !
– Comment t’as fait ?
– Eh ben ! J’étais dans la cour d’une ferme à la sortie de la ville, et j’ai ramassé un crottin de cheval pour le manger. Alors le fermier est venu et il m’a dit : « Vous n’allez tout de même pas ingurgiter ça ?! Venez donc à la cuisine, je vais vous donner à manger. » Et là, il m’a servi du lard, du saucisson et du bon coup de rouge !

Son copain se dit que c’est une très bonne idée et il décide de faire pareil le jour même. Alors il se rend dans une ferme à l’autre bout de la ville, il ramasse une bouse de vache séchée et fait mine de la porter à sa bouche. A ce moment, le fermier arrive et s’écrie :
– Arrêtez donc malheureux ! Vous n’allez quand même pas manger cette vieille bouse toute séchée !!! Venez avec moi à l’étable là-bas, il y en a des toutes fraîches.