Le naufragé anthropophage

Deux naufragés survivent depuis plusieurs jours sur un radeau en plein océan. Un matin, l’un des deux se saisit d’un couteau et commence à couper la jambe de son compagnon qui se met aussitôt à hurler. Alors son agresseur lui répond :
– Oh ta gueule ! Attends un peu, t’auras ta part toi aussi !

Toujours plus de pain !

C’est papi Rosenberg, un veuf qui a pas loin de 90 ans, et tous les midis, il déjeune dans le même restaurant. Et tous les midis, il demande la soupe du jour qu’il mange avec les deux tartines de pain… Et tous les midis, quand il a finit son repas, il paie et s’en va sans rien dire.

Un jour, le directeur lui demande s’il apprécie la cuisine du restaurant. Le vieux lui répond avec son accent yiddish :
– C’est bon, mais vous pourriez donner plus de pain…

Alors le lendemain, la serveuse reçoit la consigne de fournir au vieux Rosenberg 4 tranches de pain au lieu de deux. Et après le repas, le directeur demande :
– Alors Monsieur Rosenberg, comment était le repas ?

Et le vieux répond :
– C’est bon, mais vous pourriez donner plus de pain…

Du coup, le jour suivant, le directeur dit à la serveuse de donner au vieux 8 tranches de pain au lieu de 4… Mais le vieux dit encore à la fin de son repas :
– C’est bon, mais vous pourriez donner plus de pain !

Ce qui fait que le jour d’après, la serveuse apporte carrément un pain de 600 g avec la soupe du vieux… Mais le vieux dit encore à la fin de son repas :
– C’est bon, mais vous pourriez donner plus de pain !

Cette fois, le directeur qui est devenu complètement obsédé par le vieux Rosenberg et son pain. Alors il va voir son boulanger et il commande spécialement un pain d’un mètre de long. Et lorsque le vieux Rosenberg commande sa soupe, il fait couper le pain en deux dans le sens de la longueur, puis il fait beurrer chacune des deux faces et fait disposer le tout à côté du bol de soupe de papi Rosenberg !

Le directeur laisse le vieux finir sa soupe, puis il vient lui demander comment était le repas aujourd’hui, pensant bien combler tous les désirs du vieux.

Et papi répond :
– C’était bon, comme d’habitude, mais je vois que vous en êtes revenu aux deux tartines de pain…

Le préservatif sanglant

Un mec rencontre une super nana au bois de Boulogne et les choses se passent plutôt bien. La nuit est superbe et le mec entraîne sa compagne dans un bosquet et là… la fille lui dit :
– Oh ! Non. Une autre fois. j’ai mes ragn…
– Ca ne fait rien je mets un préservatif et on y va !

La fille accepte et dès qu’ils ont terminé le mec enlève le préservatif et le balance par-dessus le bosquet où passait un badaud espagnol qui voyant passer l’objet se précipite, le ramasse, le porte à sa bouche en bougonnant :
– Ils sont cons ces français, dans le chorizo, c’est la peau le meilleur…