Nourriture hiérarchique

Dans une société de services, 5 cannibales viennent d’être embauchés en tant que programmeurs. Lors de leur arrivée, le chef leur dit :
« Vous pouvez travailler ici, gagner beaucoup d’argent et manger dans notre cantine. Mais laissez les autres collaborateurs tranquilles. »

Les cannibales promettent de n’embêter personne. 4 semaines plus tard le chef revient et leur dit :
« Vous travaillez très bien, mais il nous manque une femme de ménage, est-ce que vous savez ce qu’elle est devenue ? »

Les cannibales répondent tous par la négative et jurent n’avoir rien à faire avec cette histoire. Des que le chef est parti, le boss des cannibales demande :
« Quel est le con parmi vous qui a mangé la femme de ménage ? »

Le dernier au fond répond d’une petite voix: « C’est moi »

Le boss : « Pauvre imbécile, depuis 4 semaines nous ne nous nourrissons que de chefs de service et de chefs de projet, afin que personne ne remarque rien, et toi il faut que tu bouffes la femme de ménage ! »

Un maigre bien précieux

Pour la première fois de sa vie, Marcel l’agriculteur peut partir en vacances. Il s’en fut voir Salomon, son meilleur ami, et lui tient à peu près ce langage :
– Ecoute Salomon, c’est la première fois de ma vie que je peux partir en vacances. Pour les vaches, je les ai confiées à Martin. Mais j’ai encore un truc précieux et j’ai pas confiance dans les banques. Si je te le confie, tu me promets d’y veiller comme la prunelle de tes yeux ?
– Pas de problème Marcel, mais c’est quoi ?
– C’est ce petit coffret. Et il tend à Salomon un petit coffret, de la taille d’une boîte à cigares.
– Tu peux partir tranquille, et passe de bonnes vacances !

Mais le Salomon, en cette période de sa vie, il crève de faim. Au bout d’une semaine, il ouvre le coffret et là, oh surprise ! c’est un Christ en or massif de bonne taille. Salomon se dit que c’est vraiment trop con de mourir de faim à coté d’un Christ en or massif. Il sort son canif, découpe un petit copeau, va le vendre au bijoutier et s’achète à manger pour la semaine.

Au bout d’une semaine, il a toujours aussi faim. N’y tenant plus, il découpe un autre copeau à un autre endroit, va le vendre, et s’achète à manger.

Et le Marcel rentre de vacances. Il file chez le Salomon lui demander son coffret.
– Tu n’as pas perdu mon coffret, Salomon ?
– Non Marcel, le voila. Marcel ouvre le coffret, regarde le christ et dit, mi surpris, mi étonné :
– Il a pas maigri ?
– Ecoute Marcel, tu m’as demandé de le garder, pas de le nourrir.

Les cerises belges

Un touriste belge est en Provence au mois de mai. Il demande à un paysan s’il peut cueillir quelques cerises. Le paysan est d’accord mais remarque que le touriste prend les cerises sans la queue.  Il lui dit :
– Mais cueillez-les donc avec la queue !

Le touriste belge lui répond :
– Avec la queue ? Moi qui avais déjà du mal avec les mains !