Parentalement votre

Un homme va consulter une voyante. Cette dernière regarde sa boule de cristal :
– Je vois… je vois… je vois que vous avez deux enfants.
– Ça, c’est ce que vous croyez ! J’ai trois enfants, madame.
– Ça, c’est ce que vous croyez…

T’en as d’autres des questions ?

Le professeur à ses élèves :
– Je vais vous poser deux questions, celui qui aura répondu de façon satisfaisante à la première sera dispensé de répondre à la seconde.
– Voici la première question : Combien y-a-t-il de poils sur la robe d’une jument adulte ?

Un jeune élève lève la main et répond sans hésiter :
– 17 402 328 115, monsieur.

Éberlué, le professeur lui demande :
– Es -tu sûr du nombre ?
– Ah ! Ça, c’est votre seconde question, monsieur !

Vous ne seriez pas fonctionnaire vous ?

– Ouf ! Quelle journée ! Le chef de bureau nous a fait travailler comme quatre…
– Mon pauvre chou !
– Heureusement que nous étions huit !

La fratrie complexe

Les perles : la justice

L’expert psychologue à la barre de la cour d’assises : « Quand on est le troisième d’une fratrie, on a toujours du mal à se situer. » Effectivement, on ne sait pas trop si on est après le deuxième enfant ou avant le quatrième.

Les chats de l’Opéra

Pourquoi y a-t-il de nombreux chats à l’Opéra de Paris ?

Parce qu’il y a beaucoup de petits rats…