Le jeu de la tapette

Il était une fois… Suite au naufrage de leur voilier, deux gars trouvent refuge sur une île déserte.

Au bout d’un mois, les deux gars commencent à s’ennuyer.
– Si on faisait un jeu ? demande le premier.
– Euh… Oui d’accord. Qu’est-ce que tu proposes ?
– Eh bien, comme on ne se rase plus depuis belle lurette, je propose que l’on joue à «Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ».
– OK, répond l’autre.

Et ils se mettent à entonner :
« JE TE TIENS, TU ME TIENS PAR LA BARBICHETTE. LE PREMIER DE NOUS DEUX QUI RIRA AURA UNE TAPETTE ! »
Et après quelques secondes ils éclatent de rire au même moment.

C’est depuis lors qu’ils vécurent très heureux et n’eurent absolument pas d’enfant.

Il savait pour le Titanic

Mon grand-père avait prévenu tout le monde que le Titanic allait couler. Il le savait. Il l’a répété maintes fois. Puis il s’est fait virer de la salle de cinéma…

Retrouver la civilisation

Deux naufragés du désert aperçoivent au loin une ville que des avions bombardent et mitraillent.
– Hourrah ! s’écrient-ils, nous avons retrouvé la civilisation !

Le naufrage de Mark Twain

Ordre de préséance des personnes à sauver en cas de naufrage d’un paquebot (selon Mark Twain) :

1. (en priorité) les jeunes filles, les jeunes veuves et jeunes divorcées.
2. Les femmes mariées encore jeunes.
3. Les veuves fortunées (âge indifférent).
4. Les enfants (tout de même !).
5. Les citoyens comme vous et moi.
6. Les officiers, les banquiers et les ecclésiastiques.
7. Les percepteurs, les douaniers et autres collecteurs de taxes.
8. Les sénateurs.
9. Les belles-mères.
10. Les maîtres d’hôtel des restaurants de luxe.
11. Les raconteurs d’histoires drôles dans les banquets.
12. Enfin, les maris des jeunes femmes mariées dont il est question au 2.

Le sauvetage du Français

Lors du naufrage d’un bateau, un Français se précipite pour sauter parmi les premiers dans un canot de sauvetage. Un Anglais le retient et lui dit :
– Avez-vous remarqué qu’il y a encore des femmes à bord ?

Le Français lui répond :
– Et alors, vous croyez que j’ai envie de baiser dans un moment pareil !