Le travers du musicien

– Hé ! Mais c’est Géraldine !
S’écrie une jeune femme en voyant sa copine de l’autre côté de la rue.

Et voilà deux jeunes femmes qui se rencontrent à nouveau après plusieurs mois passés sans se voir.
– Dis-moi, la dernière fois qu’on s’est vues, tu sortais avec un musicien… C’était un joueur de trombone à coulisse je crois… Vous êtes toujours ensemble ?
– Oh non, c’était un gentil garçon, mais à chaque fois que l’on s’embrassait, il voulait toujours me fourrer son poing dans le derrière.

Rate this post

Les chorus de jazz d’enfer

C’est Charlie Parker qui meurt, et qui arrive devant Saint Pierre :
– Mon Dieu (sic), Charlie Parker ! J’ai tous vos disques ! Quel swing ! Je vous adore ! Mais c’est très ennuyeux, Mr Parker : alcool, sexe, drogue, je suis obligé de vous envoyer en enfer… Voyez cet escalier ? Vous descendez, et c’est tout en bas.

Charlie Parker, content moyen, descend, descend, descend, et à un moment tend l’oreille : « Tiens, il me semble qu’il y a de la musique. » (Il descend plus vite) « Mais oui, y’a d’la musique en bas » (il descend encore plus vite) « Mais… c’est du Jazz ! » (il descend toujours plus vite) « Ça swingue mortel ! » etc…

Il arrive en bas de l’escalier, ouvre la porte, et voit un Big Band en train de jouer : tous les plus grands zicos de Jazz qui sont morts jouent ici. Quelle énergie ! Et surtout quels arrangements ! Les arrangements les plus inventifs, créatifs, swingants qu’il ait jamais entendus.

Regardant l’orchestre, il aperçoit une place libre à la section cuivres : alto, pupitre, partitions, tout y est même son nom.

Il se rue à sa place, attrape le sax alto, et se joint à l’orchestre : Ah quels arrangements! Et il déchiffre, et ça joue etc…

Au bout de plusieurs heures, entre 2 phrases (musicales), il dit du coin de la bouche à son voisin de pupitre :
-Dis donc, c’est quand les chorus ?
-C’est ça, l’enfer : y’a pas de chorus…

Note explicative : les chorus sont les parties improvisées dans lesquelles un musicien prend la parole avec son instrument.

Rate this post

Le cerveau des musiciens

Une jeune cannibale rentre dans une boucherie anthropophage et demande au vendeur :
– J’aimerais acheter de la cervelle de musicien.
– J’ai de la cervelle de trompettiste à 50 euros le kilo, de la cervelle de chanteur à 70 euros le kilo et même de la cervelle de chef d’orchestre à 100 euros le kilo.
– Et les cervelles là-bas dans le fond, qu’est-ce que c’est ? demande la jeune femme.
– Cà c’est de la cervelle de batteur ma p’tite dame, ça coûte 1 000 euros le kilo.
– Ouah, s’exclame-t-elle, pourquoi sont-elles aussi chères ?
– Ma pauvre dame, vous n’imaginez pas combien il faut de batteurs pour faire un kilo de cervelle !

Rate this post

Les grands-mères juives

Deux grands mères juives se croisent dans un parc public et vont s’asseoir sur un banc.
– Oï je suis bien fatiguée dit Sarah
– Ah, qu’est ce qu’il y a encore dit Rébecca.
– Et bien c’est David, qui fait ses dents alors je n’ai pas dormi.
– David, tu veux dire le pianiste ?
– Mais non, le chirurgien.

Rate this post