Gouvernement

Vous tenez les gens par les couilles
Par vos impôts, par vos magouilles
Et par vos lois liberticides
Vous commettez notre suicide
En cherchant vous pouvez pire
Comme taxer l’air que l’on respire
Mais gare au retour de bâton
Les Français sont pas des moutons

Lazzi

dessin de couverture du Figaro Magazine sur la société du tout-interdit
Gouvernement

« La société du tout-interdit » (source : Le Figaro Magazine)

Le langage des animaux à l’école

À l’école primaire de la cité des Bleuets, l’institutrice donne un cours aux enfants sur le langage des animaux.
« Allons les enfants, maintenant, vous allez chacun votre tour m’imiter le cri d’un animal. Allez, on commence. Qui peut me faire le cri de l’âne !? »

Jessica lève la main et sur un signe de la maîtresse, elle met ses mains en porte-voix et fait « HI HAN ».

« Très bien. » répond la maîtresse. « Maintenant, qui peut me faire le cri du mouton ? »

« Moi, moi » demande Henri. Il place alors ses mains en porte-voix et crie « BÊÊÊÊ ».

« Excellent » répond l’institutrice. « Et maintenant, plus difficile. Qui peut m’imiter le cri de la vache ? »

Et alors le petit Toto, affalé près du radiateur lève la main et dit « Moi madame, moi madame. Moi je sais ! ».

Étonnée, la maîtresse lui donne la parole :
« La vache, quand elle crie, elle fait : POUR DEMAIN, TU ME COPIERAS CENT FOIS « JE NE DOIS PLUS EMBÊTER MES PETITS CAMARADES PENDANT LA CLASSE » ! »

29 janvier 2018 – Les pigeons du Nutella

Mega promo sur le Nutella le 8 février place de la République à Paris.

dessin humoristique d'un consommateur pigeon mangeant du Nutella
29 janvier 2018 – Les pigeons du Nutella

(caricature du Nutella)

Un village de zoophiles

Le vieux curé d’un petit village au fin fond de la Corrèze vient de mourir subitement.

L’évêché envoie un jeune prêtre pour le remplacer. À l’approche du village, le jeune curé dans sa Renault 4 a l’oeil attiré par une scène incroyable qui se passe dans un pré jouxtant la route.

Dans ce pré, deux hommes sont en train de baiser chacun une brebis frénétiquement !

Mais ce n’est pas tout : à quelques pas de ces deux hommes, sous un arbre, un autre est en train de les regarder en se masturbant…

Effaré, le jeune curé poursuit sa route, non sans avoir fait quelques prières et autres signes de croix, et en se promettant de dénoncer cette zoophilie dès son premier sermon.

Le dimanche arrive. Le jeune curé commence son sermon :
« Alors que j’arrivais tantôt pour la première fois aux abords de ce village, je fus le témoin d’une scène contre-nature… d’une véritable abomination. En effet, à quelques centaines de mètres d’ici, deux hommes étaient en train de copuler avec des moutons ! OUI ! Vous avez bien entendu : des MOUTONS ! (j’ose espérer que c’étaient des brebis !)… Et chose encore plus incroyable, un autre homme, témoin de cette scène de fornication était en train de se masturber, comme si cette vision pouvait provoquer une quelconque excitation sexuelle ! »

À ce moment du sermon, une voix masculine rigolarde résonne du fond de l’église :
« Ça d’vait être l’Mathieu !… L’est bin trop fainéant pour attraper un mouton ! »