La mouche du flic

« Quand un policier tue une mouche, il en trace toujours le contour à la craie. »

Pierre Légaré

Scathophaga stercoraria

Le père Marcel vient d’enterrer son épouse, qui avait la réputation d’avoir l’haleine la plus nauséabonde de la région, la faute à ses chicots et à sa gingivite chronique.

Pour lui remonter le moral, son copain Gaston est venu déjeuner avec lui. Après manger, dans la chaleur accablante d’un mois d’août caniculaire, les deux papis s’apprêtent à piquer une petite sieste sous le pommier du jardin.

Mais le pauvre père Marcel ne parvient pas à s’endormir : il est sans cesse importuné par une nuée de mouches qui vient lui tournoyer autour du visage.

Gaston, compatissant, lui dit alors :
– Tu la regrettes, hein ?

La théorie du genre des mouches

Une femme rentre chez elle et voit son mari avec une tapette à mouche.
– Eh, mais qu’est-ce que tu fais avec ce machin ?
– Ben, ça se voit pas ? Je tue les mouches !
– Ah oui ! Et combien tu en as eu ?
– Cinq ! 3 mâles et 2 femelles !
– Ah oui ! Comment tu sais ça ?
– Ben, y en avait 3 sur la télécommande et 2 sur le téléphone !

Les toiles de la loi

« Les lois sont des toiles d’araignées à travers lesquelles passent les grosses mouches et où restent les petites »

Honoré de Balzac