Le plus important, c’est l’avis médical

« – C’est vrai que vous fumez 8 à 10 cigares chaque jour ?
– C’est vrai.
– Est-ce vrai aussi que vous buvez 5 martinis par jour ?
– C’est la vérité vraie.
– On raconte aussi que vous êtes toujours entouré de jeunes et jolies filles ?
– Encore vrai.
– Que pense votre médecin de tout cela ?
– Mon médecin est mort. »

George Burns (1896-1996)

La pierre tombale maritale

C’est une femme dont le mari vient de mourir. Elle reçoit la visite d’une amie pour le thé, et se confie à elle :
– mon mari avait pensé à tout, lui dit-elle. Juste avant de mourir, il m’avait appelé à son chevet et il m’avait donné trois enveloppes. « Chérie », m’a-t-il dit, « J’ai placé mes dernières volontés dans ces trois enveloppes. Après ma mort, tu les ouvriras, et tu respecteras scrupuleusement les indications que j’y ai reportées. Ainsi je pourrai me reposer en paix ».
– Et qu’y avait-il dans ces enveloppes ? demande l’amie.
– La première enveloppe contenait 5000 euros et ce mot : « Prends cet argent pour acheter un joli cercueil ». Alors je lui ai choisi un superbe cercueil en acajou très bien rembourré et avec une doublure en soie. Comme ça je sais qu’il se repose dans ce qu’il y a de plus confortable. La deuxième enveloppe contenait 10.000 euros et ce mot : « Prends cet argent pour organiser des belles funérailles et organise un banquet pour mes amis ensuite ». Alors j’ai fait comme il a dit et aussi bien les funérailles que le repas qui a suivi étaient vraiment très bien.
– Et la troisième enveloppe ? demande l’amie intriguée.
– La troisième enveloppe contenait 25.000 euros et ce mot : « Prends cet argent pour acheter la plus jolie pierre ».

Et levant la main, elle met sous le nez de son amie une bague sertie d’un diamant de dix carats en ajoutant : « Alors, qu’est-ce que tu penses de cette pierre ? »

Refroidie à mort

On juge un mari accusé d’avoir tué sa femme. Le procureur n’a pas ménagé le coupable présumé. Celui-ci hurle :
– Je suis innocent ! Ma femme est morte d’un refroidissement.
– Parfaitement ! rétorque calmement l’avocat général, et c’est vous qui l’avez refroidie.

La maladie de Cindy

C’est samedi, et comme tous les samedi, Robert sort en boite au Macumba. Une fois à l’intérieur, il s’approche du bar, commande une Seize et jette un coup d’oeil circulaire, cherchant visiblement quelqu’un…
– Où est passée Cindy la danseuse ? demande-t-il au barman.
– Elle est morte ! répond le serveur d’un air grave.
– Morte ? C’est pas possible ? Et de quoi ? lui demande Robert incrédule.
– Elle est morte de l’herpès !
– N’importe quoi ! lui répond Robert, c’est pas possible de mourir à cause de l’herpès !
– Ah ben si ! Surtout quand c’est à Jo Le Borgne qu’on le refile…

8 novembre 2018 – Après une guerre on se rabi-boche

dessin d'actualité humoristique sur les commémorations du centenaire de la fin de la première guerre mondiale
8 novembre 2018 – Après une guerre on se rabi-boche

(caricature des monuments aux morts de la guerre 14-18)