C’était pas ennuyeux, c’était pire…

Un metteur en scène parle de l’un de ses confrères qu’il déteste :
– Savez-vous qu’il a prévu de présenter son nouveau film à la presse dans un avion en vol ?
– Tiens ! Et pour quelle raison ?
– Pour que personne ne puisse partir avant la fin…

On a le style ou on ne l’a pas

S’adressant à la vedette féminine du film, le metteur en scène s’écrie :
– Mais non ! Mais non ! Votre jeu est très mauvais ! Il faut que votre regard exprime tout à la fois mépris et méchanceté. Du venin ! Faites donc comme si voyant à l’instant votre plus grande ennemie avec son nouveau manteau de vison, vous disiez méchante et méprisante : Peuh ! Du lapin !

Les astuces du métier d’acteur

En recevant un Oscar pour l’ensemble de sa prestigieuse carrière, un acteur, couvert de récompenses, déclare :
– Je voudrais remercier mon premier metteur en scène qui m’a tout appris du métier en me disant : « Avant de tourner une scène, mouche-toi un bon coup et vérifie que ta braguette est bien fermée ».

Le cinéma révolutionnaire

On tourne un film sur la Révolution française. Ce jour-là, on filme la scène de l’exécution de Louis XVI. L’acteur qui joue le rôle du roi a la tête engagée dans la lunette de la guillotine. C’est alors qu’on entend la voix du metteur en scène :
– Coupez !

Les sentiments de la starlette

Le metteur en scène s’arrache les cheveux : sa vedette féminine est au-dessous de tout.
– Un peu d’âme ! hurle-t-il à son intention. Imaginez bien la scène : vous avez un amant que vous adorez, et brusquement, sans tambours ni trompettes, il vous laisse tomber. Il s’en va. Cela doit tout de même vous inspirer une réaction : que faites-vous ?
– Ben… J’en cherche un autre.