Bienvenue au club

Au restaurant une cliente pointilleuse commande des œufs au plat.
– Et, je vous prie, précise-t-elle, que le blanc soit ferme, le jaune presque liquide. Pas trop de beurre, très peu de sel, un soupçon de poivre. Je n’accepte que des œufs de ferme, bien entendu, pondus par des poules heureuses.
– Une seule précision, riposte la serveuse, suave : la poule s’appelle Dorothée. Cela vous convient-il ?

Le repas du croque-mort

C’est un employé des pompes funèbres, tout habillé de noir, l’air triste, qui entre dans le restaurant situé à côté du cimetière. Le garçon s’avance pour prendre la commande.
– Donnez-moi une raie au beurre noir, puis une poularde demi-deuil et comme dessert, des crêpes.
– Et comme boisson ? demande le garçon.
– Une bière, bien sûr.

La maison du cassoulet

C’est un cuisinier de restaurant qui dit au serveur :
– Supprime le « cassoulet maison » sur les menus. Je viens de casser l’ouvre-boîte…

Au menu de la politique

« Faire parler un homme politique sur ses projets et son programme, c’est comme demander à un garçon de restaurant si le menu est bon. »

Jean Dutourd

L’acupuncteur distrait

Les perles : la police

Une jeune femme explique, affolée, qu’elle est enfermée à double tour dans le cabinet de son acupuncteur, ce dernier l’ayant complètement oubliée à la fin de sa journée. Elle a dû retirer toutes les aiguilles elle-même et ne sait comment sortir. Contacté à son domicile, le médecin se confond en excuses et repart vers son cabinet.

Hélas, un malheur n’arrivant jamais seul, il est victime sur le trajet d’un accident de voiture. Arrivé à l’hôpital, il préviendra son épouse qui ira enfin libérer la pauvre patiente.

Le plus cocasse est que, après sa mésaventure, la jeune femme s’est rendue à un repas de famille dont le menu était… des aiguillettes farcies.