Les mensonges de ma femme

Un type raconte, écœuré, à son copain :
– T’as pas idée comme ma femme peut être menteuse ! Tiens… Elle a découché la nuit dernière et tu sais ce qu’elle m’a dit ce matin ? Qu’elle avait dormi chez sa sœur !
– Et ce n’est pas vrai ?
– Bien sûr que non et je suis bien placé pour le savoir… Sa sœur, c’est moi qui ai passé la nuit avec !

Le pari golf des avocats

Les deux célèbres avocats Vergès et Collard se retrouvent pour faire un parcours de golf. Avant d’attaquer le premier trou, ils se font un pari :
– On va dire que celui qui l’emporte aura le droit de passer à la télé pendant 1 mois sans que le perdant ne se manifeste pendant ce temps-là, Ok ?
– Ok !
Et les voilà partis.

Les deux gars font un excellent parcours. À la fin du 17ème trou, Collard est en avance d’un coup, mais comble de malchance, il balance sa balle dans le rough!

Il appelle Vergès :
– Viens m’aider à la retrouver. Elle doit être dans ce coin là…
Et ils se mettent à la chercher tous les deux.

Après quelques minutes, les recherche restent infructueuses ; Collard ne voulant pas se prendre une pénalité de quatre points sort une balle de sa poche et la balance négligemment dans l’herbe, puis aussitôt après, il s’écrie :
– Ah la voilà. Je l’ai retrouvée.

Vergès le regarde en fronçant ses sourcils pour bien marquer sa réprobation et lui répond :
– Après toutes ces années pendant lesquelles nous avons joué ensemble, tu ne vas pas me dire que tu tricherais simplement pour passer à la télé pendant un mois ?!
– Quoi ? Moi ? Tricher ?! Mais enfin, je viens tout juste de retrouver ma balle ici !
– Et en plus tu mens ! J’en ai la preuve irréfutable : ça fait 5 minutes que j’ai le pied sur TA balle.

Le mensonge du maquillage

Sagesse populaire :

« Les hommes tombent amoureux de ce qu’ils voient et les femmes de ce qu’elles entendent. C’est pourquoi les uns mentent et les autres se maquillent. »

La punition du curé golfeur

Le père Martin est un curé très « nouvelle vague ». Diplômé de sociologie avant d’avoir fait ses études de théologie, il est aussi golfeur impénitent.

Aussi, un dimanche matin du mois de mai, alors que le soleil dardait ses rayons de façon arrogante, le père Martin décida qu’il irait jouer au golf aujourd’hui !

Ça tombait plutôt bien, puisqu’un jeune futur curé qui finissait son cursus au séminaire était là pour un stage. Alors il dit à son stagiaire qu’il se sent patraque et incapable de dire la messe, et l’encourage très fortement à le remplacer.

Puis, le père Martin prend ses clubs et ses claques et fonce en direction du terrain de golf (situé à plus de 50 km, ce qui lui évitait le stress de rencontrer quelqu’un de la paroisse).

Alors que le curé est sur le green (désert en ce dimanche matin), en train de poser son premier tee, Saint Pierre qui observait ça du coin de son œil céleste se tourne vers Dieu et lui dit :
– Seigneur, vous n’allez tout de même pas le laisser continuer comme ça ?

Alors Dieu qui regardait lui aussi tout ça avec amusement répond :
– Non, non. Rassure-toi.

Au même moment, le père Martin frappe la balle grâce à un formidable swing. La balle s’élève directement dans la direction du deuxième trou… et vient retomber directement dans le trou ! Un trou en un de 400 mètres !

Saint-Pierre est super étonné :
– Mais pourquoi lui avoir permis de réussir un tel coup ?

Et en souriant Dieu répond :
– À qui va-t-il pouvoir en parler ?