L’essence du chien

Olive rencontre Marius qui promène un chien.
– Oh ! dis Marius, tu as un joli chien.
– C’est une chienne et de plus elle a, s’il te plaît, un super pedigree. Elle m’a coûté une vraie fortune.
– Et tu n’as pas peur qu’elle se fasse monter dessus par les bâtards du quartier.
– Eh ! On m’a donné un truc pour éviter cela. Je lui frotte le derrière au gazole et jusque là pas de problème !

Un an se passe. Un jour Olive arrive à toute vitesse sous là fenêtre de Marius et il hurle comme un fou :
– Marius, Marius, vite, descends !
– Oh ! Qu’est-ce qu’il t’arrive ?
– À moi rien, mais à ta chienne… Elle a dû tomber en panne de gazole parce qu’elle se fait remorquer par le bâtard du boulanger…

Basile Boli à Marseille

« J’ai passé une journée avec Basile Boli en 1995 à Marseille, c’était n’importe quoi. Des mecs hurlaient : « Putain Basile, Basile, la ville est à toi, putain Basile, si tu veux je te suce ! » »

Jules-Édouard Moustic

La promesse des naufragés

Naufragés, Marius et Olive en plein désespoir se tournent vers le ciel :
– Bonne Mère, si tu nous sauves, on ira en pèlerinage, on montera les escaliers qui mènent à Notre-Dame de la Garde avec des pois chiches dans nos sandales.

Un bateau survient, les secoure et les ramène au bon port de Marseille. Dès leur arrivée, ils respectent leur vœu. Marius, tout guilleret, commence son ascension, tandis qu’Olive peine à monter :
– Comment tu fais ? J’espère que t’as pas triché et que tu as bien mis les pois chiches !
– Bien sûr que je les ai mis, mais moi je les ai fait cuire !

Privé de déplacement

Les perles : les assurances

« Vous assurez ma voiture pour les déplacements privés. Est-ce que vous me donnez votre accord pour que je descende mon patron à Marseille ? »

19 novembre 2018 – Les SDF au banc de la société…

Mobilier urbain : le banc anti-SDF.

dessin d'actualité humoristique sur le mobilier urbain anti-SDF
19 novembre 2018 – Les SDF au banc de la société…

Jean-Claude Gaudin : « Vé, à Marseille, on a même des immeubles anti-pauvres. »
(caricature de Jean-Claude Gaudin et d’un banc public)