L’amour avec un top goy

Simon Golsdtein et David Birnbaum, deux amis d’enfance, se retrouvent au salon du prêt-à-porter.
– Simon, comment ça va mon ami ? Depuis le temps…
– Pas mal et toi ? répond Goldstein.
– Oh moi… dit Birnbaum, ça allait bien jusqu’à maintenant… Mais alors, la semaine dernière, ça a été le bouquet. Tu ne peux pas savoir les malheurs qui me sont tombés dessus !
– Qu’est-ce qui t’est arrivé ? Demande Goldstein.

L’autre répond avec force gémissements :
– Ma femme et moi sommes allés en Floride en vacances. Il a plu pendant sept jours et sept nuits. Un comble ! Du coup, ma femme est sortie et a dépensé des milliers de dollars sur la carte de crédit. Je suis revenu à Paris et j’ai découvert que mon comptable de beau-frère, ce rat, m’avait arnaqué pour des millions. Et ce n’est pas tout ! Le top du top, ça a été quand je suis rentré à l’usine lundi matin : j’ai trouvé mon fils en train de prendre en levrette mon mannequin vedette sur mon bureau !
– Bah, que ton fils ait forniqué avec ton mannequin vedette, ce n’est pas si grave que ça, répond Goldstein.
– Un peu que si ! Sanglote Birnbaum. Je fabrique des vêtements pour homme !

Quand c’est pas ton jour…

C’est un gars du cru qui conduit sa camionnette sur une départementale lorsqu’il remarque un pauvre type ficelé tout nu à un arbre…

Le conducteur s’approche du pauvre gars et lui dit :
« Vin diou mon garçon, qu’est-ce qui s’est passé ici ? »

Le pauvre type répond en sanglotant :
« Je roulais sur cette route et je me suis arrêté pour prendre un auto-stoppeur. Au bout de 2 kilomètres, l’autostoppeur a sorti un pistolet de son sac, il m’a pris tout mon argent, mes vêtements, il m’a ficelé à cet arbre et s’est enfui avec ma voiture ! »

Le gars du cru semble songeur pendant un moment, puis il défait sa ceinture, baisse son pantalon et sort son « saucisson de campagne » en disant :
« Eh ben, on peut dire que c’est pas ton jour gamin ! »