Gare aux symptômes

Sagesse populaire :

« Si la personne que tu aimes tremble quand tu la prends dans tes bras… Si ses lèvres sur les tiennes sont ardentes comme la braise… Si sa respiration est secouée de spasmes… Si tu vois dans ses yeux briller une lueur spéciale…

Casse-toi ! C’est la grippe ! »

Le virus génital

Un jeune couple va consulter le médecin de famille pour des problèmes d’ordre génitaux. Le médecin examine d’abord la jeune femme, puis il s’occupe du jeune époux.

Lorsqu’il a terminé ses examens, il ne fait pas tout de suite rentrer l’épouse, mais au contraire, il baisse la voix et dit au jeune homme :
– J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne nouvelle, c’est que votre épouse est porteuse d’une souche très particulière de virus. Cette souche est tellement particulière que je n’en ai entendu parler qu’une seule fois dans ma carrière.
– Ah bon ? Et vous trouvez que ça, c’est une bonne nouvelle ? Je me demande bien ce que doit être la mauvaise nouvelle…
– Eh bien, la mauvaise nouvelle, c’est que j’en avais entendu parler la semaine dernière par le vétérinaire qui soigne mon Dogue Allemand…

Les maladies de Melon et Melèche

Melon et Melèche sont victimes de maladies microbiennes et parasitaires.
Melon : peste et poux, et Melèche lèpre et puces.

La punition du curé golfeur

Le père Martin est un curé très « nouvelle vague ». Diplômé de sociologie avant d’avoir fait ses études de théologie, il est aussi golfeur impénitent.

Aussi, un dimanche matin du mois de mai, alors que le soleil dardait ses rayons de façon arrogante, le père Martin décida qu’il irait jouer au golf aujourd’hui !

Ça tombait plutôt bien, puisqu’un jeune futur curé qui finissait son cursus au séminaire était là pour un stage. Alors il dit à son stagiaire qu’il se sent patraque et incapable de dire la messe, et l’encourage très fortement à le remplacer.

Puis, le père Martin prend ses clubs et ses claques et fonce en direction du terrain de golf (situé à plus de 50 km, ce qui lui évitait le stress de rencontrer quelqu’un de la paroisse).

Alors que le curé est sur le green (désert en ce dimanche matin), en train de poser son premier tee, Saint Pierre qui observait ça du coin de son œil céleste se tourne vers Dieu et lui dit :
– Seigneur, vous n’allez tout de même pas le laisser continuer comme ça ?

Alors Dieu qui regardait lui aussi tout ça avec amusement répond :
– Non, non. Rassure-toi.

Au même moment, le père Martin frappe la balle grâce à un formidable swing. La balle s’élève directement dans la direction du deuxième trou… et vient retomber directement dans le trou ! Un trou en un de 400 mètres !

Saint-Pierre est super étonné :
– Mais pourquoi lui avoir permis de réussir un tel coup ?

Et en souriant Dieu répond :
– À qui va-t-il pouvoir en parler ?

Le prion politique

Pourquoi n’a-t-on pas encore détecté de cas de la maladie de Kreutzfeld-Jacob chez les hommes politiques français ?

Parce qu’il faudrait encore que le prion trouve de la cervelle…