Le prénom de la vieille

Deux vieilles dames prennent le soleil assises sur un des bancs du Jardin du Luxembourg.

Cela fait plus de douze années déjà qu’elles se retrouvent sur ce banc chaque jour où le soleil daigne se montrer…

Une de ces belles après-midis, la plus jeune des deux grand-mères dit à l’autre :
« Dis, excuse-moi par avance de la question que je vais te poser, et surtout ne le prends pas mal, mais après toutes ces années, je ne sais plus comment tu t’appelles ? J’essaie de me souvenir, mais impossible de retrouver ton prénom. »

L’autre grand-mère la regarde alors fixement, l’air visiblement affligé, ne disant rien pendant deux longues minutes, et puis finalement, les yeux pleins de larmes, elle répond :
« Et tu veux savoir ça pour quand ? »

Le tremblement d’oubli

Questions existentielles :

Quelqu’un qui souffre de Parkinson et de l’Alzheimer en même temps, peut-il oublier de trembler ?

Parce qu’il sonne…

Dicton d’alcoolique :

Vaut mieux avoir Parkinson qu’Alzheimer, car il vaut mieux renverser un peu de sa bière que d’oublier de la boire…

Mamie Alzheimer

Un agent de voyage observait depuis son bureau une vieille dame et un monsieur assez âgé lui aussi, qui observaient dans la vitrine les affiches des destinations proposées dans le monde entier.

L’agent avait eu une bonne semaine et le couple qui observait la vitrine avait l’air si déprimé que tout ça lui donna un sentiment de générosité inéprouvé jusqu’alors.

Il les appela dans son magasin et leur dit :
« Je sais qu’avec votre pension, vous ne pourrez jamais espérer partir pour une de ces destinations, c’est pourquoi, à titre exceptionnel, et parce que vous m’avez ému, je vais vous permettre de séjourner dans un endroit fabuleux, et le tout à mes frais… Et je ne veux pas entendre ‘Non’ comme réponse. »

Il les fit s’asseoir et demanda à sa secrétaire de préparer deux billets pour le vol vol ainsi qu’une réservation dans un hôtel 5 étoiles « all inclusive ».

Comme on pouvait s’y attendre, le couple accepta de bon coeur.

Environ un mois plus tard la petite dame rentra dans la boutique. « Et comment s’est passé votre séjour ? » lui demanda l’agent avec impatience.

« Le vol fut très bien et la chambre de l’hôtel était très belle, » répondit-elle. « Je suis venu pour vous remercier vraiment chaleureusement. Mais, une chose me turlupine. Qui est ce vieux monsieur avec qui j’ai partagé ma chambre ? »