L’histoire de Théo

Le petit Théo demande à sa maîtresse s’il peut lui parler après le cours. Elle accepte.

La maîtresse :
– Alors, que veux-tu me dire, Théo ?
– Je pense être trop intelligent pour rester dans cette classe, je m’embête ! Je voudrais passer directement au lycée.

Sur ce, le directeur informé, demande à Théo s’il veut bien passer des tests. Il accepte sans hésiter et le directeur commence le test :
– Voyons voir Théo, 3 X 4 ?
– Douze !
– Et 6 X 6 ?
– Trente-six, Monsieur le directeur.
– Capitale du Japon ?
– Tokyo !

Le test continue pendant une demi-heure, de plus en plus difficile, et Théo ne fait aucune erreur !

À la fin du test, le directeur est satisfait mais la maîtresse demande si elle peut à son tour lui poser des questions. Tous deux acceptent et elle commence :
– Bon Théo, la vache, elle en a 4 et moi j’en ai 2, qu’est-ce que c’est ?
– Les jambes, Madame.
– Correct. Qu’est-ce qu’on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?

Le directeur s’étonne de la question… mais Théo répond sans hésiter :
– Des poches, Madame.
– Bien, Théo. Qu’est-ce que les hommes et les femmes ont en plein milieu et qui est en double ?

Le directeur se prépare à intervenir lorsque Théo répond :
– Les deux « M », Madame.
– Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés ?
– En Afrique Madame…
– Qu’est-ce qui est mou mais qui, aux mains d’une femme, devient dur ?

Le directeur ouvre grands les yeux mais Théo répond :
– Le vernis à ongles, Madame.
– Qu’est-ce que les hommes et nous les femmes, nous avons au milieu des jambes ?
– Les genoux !
– Bien. Et qu’est-ce qu’une femme mariée a de plus large qu’une femme célibataire ?

Le directeur n’en croit pas ses oreilles et s’apprête à interrompre le questionnaire, mais Théo répond toujours, imperturbable :
– Le lit, Madame.
– Quelle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide ?
– Votre langue, Madame.
– Quel mot commençant par la lettre « c » désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?
– Le ciel !

Le directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d’arrêter le test et s’exclame :
– Ce n’est pas au lycée que je vais t’envoyer mais directement à l’université ! Même moi, je l’aurais complètement raté ce test…

Morale de l’histoire : c’est avec l’âge que l’on devient pervers !

L’art de la sieste

Les perles : les enfants

« Je veux être maîtresse Arts plastiques le matin, sieste l’après-midi. »

Une grande maintenant

Les perles : les enfants

« – Léah, quelle est ta date de naissance ? Quand es-tu née ?
– Oula, je me rappelle pas, maîtresse, j’étais trop petit ! »

(Léah, 9 ans)

Elle a pas inventé la poudre…

La maîtresse demande aux enfants :
– Qui a inventé la poudre ?

Le petit Maxime lève la main :
– Je sais pas. Mais mon papa, il dit que c’est sûrement pas vous…

Le premier au Paradis

Dans une école catholique, une maîtresse demande à ses élèves :
– D’après vous, quelle partie du corps arrive au paradis en premier ?

La petite Julie lève le doigt et répond :
– Les mains Madame !
– Ah bon Julie ? Peux-tu nous expliquer ?
– Eh bien Madame quand on prie, on joint les deux mains vers le ciel.

Le petit Alfred répond à son tour :
– Les pieds Madame.
– Explique-nous Alfred nous t’écoutons.
– Eh bien cette nuit, j’étais malade et je suis allé dans la chambre de mes parents. Ils ne dormaient pas, ma mère avait les pieds en l’air et elle disait « Oh mon Dieu ! Je viens ! Je viens ! ». Heureusement que papa était sur elle sinon je crois qu’on l’aurait perdue !