La paix au Moyen-Orient

Une femme se promène sur une plage et bute sur une vieille lampe. Elle se penche pour la prendre, la frotte et paf ! Un génie apparaît.

La femme, étonnée, demande alors au génie si elle pourrait faire les trois vœux classiques.
– Non, répond le génie, accorder trois vœux, en ces temps-ci, c’est très, très difficile ; il y a l’inflation, le chômage qui n’arrête pas de croître, les salaires minables, la situation politique, le prix élevé du pétrole ; donc, tout ce que je pourrai concéder, ce sera un seul et unique vœu. Alors, dis-moi, que désires-tu ?

La femme répond :
– La paix au Moyen-Orient.
– Quoi ? Dit le génie, ébahi.
– Tu vois cette carte, dit la femme, bon, ben je veux que dans ces pays-là, les gens arrêtent de se taper dessus à tout bout de champ.

Le génie regarde la carte et dit :
– Mais ça fait des lustres qu’il y a la guerre là-bas. Je fais du bon boulot, mais quand même… Pas bon au point de pouvoir exaucer ce genre de vœu. Demande-moi quelque chose de plus simple.

La femme réfléchit un instant et déclare :
– D’accord ! Pour être honnête, je n’ai jamais réussi à trouver l’homme idéal. Alors je veux un homme qui soit beau, fort, cultivé, intelligent, attentionné et drôle, qui aime cuisiner et faire le ménage, qui soit une bête au lit, qui s’entende avec ma famille, qui ne passe pas toute la journée à regarder du sport à la télé et qui me soit fidèle à vie.

Le génie laisse échapper un profond soupir :
– Allez, redonnes-moi cette putain de carte du Moyen-Orient…

Le magicien scieur

Deux hommes se rencontrent dans un congrès et parlent de leur métier :
– Moi, je suis magicien.
– Ah bon. Quelle est votre spécialité ?
– Je scie ma femme en deux.
– C’est difficile ?
– Non, j’ai appris à faire ça tout petit : j’avais plusieurs demi-frères.

Le souhait du big boss

Un responsable design, un responsable marketing et le big boss d’une entreprise sont en route pour une réunion.

En traversant un parc, ils trouvent une lampe à huile antique. Ils la frottent pour la dépoussiérer et soudain un génie apparaît.

Le génie dit : « Normalement je laisse faire 3 vœux, vous en aurez donc un chacun. »

Le responsable design : « Moi d’abord, moi d’abord !!!! » Et il exprime son vœu : « Je voudrais être aux Caraïbes, entouré des plus belles filles du monde et une source inépuisable de cocktails exotiques. »

Et pouffff, le voilà parti.

« Maintenant à moi, à moi !! », s’écrie le responsable marketing : « Je voudrais être aux Bahamas, au volant d’un bateau moteur ultra-rapide, sans aucun souci. »

Et pouffff, le voilà parti.

« A votre tour ! » dit le génie au big boss.

Le big boss : « Je veux voir ces deux crétins de retour au boulot après le déjeuner… »

Le puits magique

Un couple qui visite une contrée reculée arrive dans un village réputé pour son puits dont la particularité serait de réaliser le souhait de celui ou celle qui y aura jeté une pièce de monnaie.

Le mari, premier arrivé, se penche au-dessus du puits, fait un vœu et jette une pièce d’un euro au fond de l’eau.

Sa femme décide elle aussi de faire un vœu. Elle arrive au bord du puits, se penche… Et tombe dans le puits et se noie !

Le mari est abasourdi pendant quelques minutes, puis il reprend ses esprits, sourit et murmure :
« Je n’aurai jamais pensé que ça marchait vraiment ! »

20 mars 2018 – La formule magique du pignouf !

« J’assume ! » : la formule magique du pignouf.

dessin humoristique d'un pilote venant de lancer une bombe mortelle et qui assume
20 mars 2018 – La formule magique du pignouf !

(caricature de bombardement)

« J’assume », c’est la formule magique.
Vous vous comportez comme un porc, on vous le fait remarquer, votre réponse : « j’assume ».
Je n’assume pas le fait que je me sois comporté comme un porc ni les conséquences que je pourrais subir à cause de ce comportement… Non.
« J’assume », ça veut dire, « j’entends bien. Je me suis comporté comme un porc mais… je t’emmerde. C’est comme ça. Point. »
Et bien entendu, j’assume que dalle parce que je n’en supporterais en aucun cas les conséquences, c’est toi qui les subiras à ma place… qui assumeras.

Zaïtchick