La bonne odeur du café

Un mec, une nana :
– Bonjour chérie, tu sens cette bonne odeur de café ?
– Non, pas du tout…
– Alors bouge ton cul, il va pas se faire tout seul !

Le machisme féminin

Les perles : les petites annonces

« De la personnalité et du dynamisme pour cet homme qui aime la vie et sait l’apprécier, pas imbu de lui-même. Recherche une femme pas macho. »

La répartition des tâches

Bernadette était mariée à Roger, un vrai macho. Elle et son mari avaient un emploi à plein temps qui leur demandait autant de temps de travail à l’un comme à l’autre, et cependant Roger estimait que toutes les tâches ménagères incombaient à sa femme. Il n’était pas question qu’il s’occupe des enfants, et encore moins qu’il s’occupe du ménage. C’était du « travail de femme » disait-il.

Pourtant un certain soir, lorsque Bernadette rentra de son travail un peu plus tard que d’habitude, elle put constater que les enfants avaient pris leur bain, que le lave-linge était en train de tourner et que le panier de linge sale était vide, elle trouva encore le repas du soir qui cuisait dans le four et la table était préparée façon romantique avec chandelles, bouquet de fleurs et tout et tout.

Bernadette était plus que surprise. Elle voulut savoir qui était responsable de tout cela. Une rapide enquête révéla que Roger avait lu dans le Femme Actuelle des toilettes que les épouses étaient beaucoup plus enclines à céder aux avances de leur mari lorsqu’elles n’étaient pas fatiguées après avoir cumulé leur travail et les tâches ménagères.

Le lendemain de cette soirée mémorable, Bernadette raconte son aventure à ses copines du bureau.
– Alors, comment ça s’est terminé ? demandent les autres copines de travail avec une étincelle lubrique dans les yeux.
– Eh bien, le repas était excellent, expliqua Bernadette, Roger avait aussi passé l’aspirateur, et aidé les enfants à faire leurs devoirs avant de les emmener se coucher. Vraiment c’était une soirée formidable.
– Oui, mais après !? supplient les filles, vous êtes allés vous coucher ?
– Heu… C’est là où ça a un peu foiré, avoue Bernadette. Roger était trop fatigué pour faire quoi que ce soit et il s’est endormi comme une masse.

Le propre du célibataire

CÉLIBATAIRE :

Sale pervers macho qui, quelque part, prive une femme de son droit inaliénable à la pension alimentaire.