loteries

De trop nombreux lots

Les perles : les journalistes

« Parmi les nombreux lots : un chariot élévateur, un cric hydraulique, 500 kg de briques, une portée de porcelets, une paire de draps pour un lit à deux places… »

Le mari sans mémoire

– Mon mari, dit une dame à une voisine, est une véritable tête sans cervelle. D’une minute à l’autre, il oublie tout. Ainsi, je viens de l’envoyer à l’épicerie me chercher du sel fin. Je vous parie que lorsqu’il reviendra, il n’aura pas pensé à acheter du sel.

Cinq minutes après, le mari arrive en courant.
– Oh ! Ma chérie, dit-il, c’est formidable. J’ai fait vérifier notre bulletin de Loto, au tabac. Nous avons les numéros gagnants. On remporte la cagnotte de 24 millions de deuros !

Sa femme lance un clin d’oeil à sa voisine et demande sèchement à son mari :
– Et, naturellement, tu as oublié mon sel !

Publicité

Le portrait d’Adolf Hitler

Le vieil Abraham Blumenstein vient de gagner au loto. Quelques semaines après avoir encaissé ses gains, il invite tous ses amis pour leur montrer sa nouvelle maison. Les amis rentrent dans la somptueuse demeure et sont étonnés de voir tout ce luxe, de l’or, du marbre, du cristal, c’est incroyable. Ils passent dans les différentes pièces et subitement, dans un corridor, ils remarquent un portrait d’Adolf Hitler.

Les amis sont choqués : comment Hitler, le responsable du massacre de plus de 6 millions de juifs, comment cet Hitler pourrait-il avoir son portrait dans la maison d’Abraham Blumenstein, lui-même rescapé des camps de la mort ?!!!.

Et c’est alors que le vieil Abraham remonte la manche de sa chemise et dit :
– Eh… c’est la moindre des choses, il m’a donné les numéros gagnants !

L’homme aux peluches

Une femme rencontre un très bel homme dans un bar. Ils parlent, ils ont une connexion entre eux, ils partent ensemble. Ils arrivent chez lui, et il lui fait visiter son appartement, et elle remarque que sa chambre est remplie de petits nounours.

Une centaine de petites peluches sur une étagère qui font toute la largeur du mur ; les tout petits oursons sur l’étagère du bas, les ours moyens, bien rangés sur l’étagère du milieu, et les immensément grandes peluches sur l’étagère du haut.

La femme est surprise de savoir que cet homme a une aussi grande collection d’ours en peluche, elle ne montre pas son étonnement, mais elle reste étonnée de voir le coté sensible de cet homme.

Elle se retourne vers lui… ils s’embrassent… et ils arrachent leurs habits mutuellement et font l’amour passionnément. Après une nuit si intense en ébats et en émotions avec cet homme, ils sont couchés là avec l’esprit un peu dans le brouillard, la femme se retourne dans le lit et lui demande en souriant :
– Alors, heureux ?

Et l’homme lui répond :
– Tu peux choisir n’importe quel lot sur l’étagère du bas.