Zaïtchick – Plus dure sera la… Chatte

Fausse couverture de polar réalisée par Zaïtchick
Zaïtchick – Plus dure sera la… Chatte

(dessin du 4 février 2011)

La chatte du radin de Jo-Âne Sfar-Away (from me) dans la série j’ai rétréci les gosses aux éditions Lévy-Stresse

Zaïtchick – Un espion MAOusse

Fausse couverture de polar réalisée par Zaïtchick
Zaïtchick – Un espion MAOusse

(dessin du 30 janvier 2011)

La télévision a repassé récemment Le Retour du Grand Blond avec Pierre Richard, suite du Grand Blond avec une chaussure noire, une parodie de film d’espionnage signée Francis Weber et Yves Robert.

18 juin 2019 – Raie forme

dessin d’actualité humoristique sur la réforme de l’assurance chômage
18 juin 2019 – Raie forme

Rendre tout plus facile ! Comment ça En Marche…
La réforme de l’assurance chômage pour les nuls.
(caricature de livre pour les nuls)

Zaïtchick – Dans les Griffes du Dragon Rouge !

Fausse couverture de polar réalisée par Zaïtchick
Zaïtchick – Dans les Griffes du Dragon Rouge !

(dessin du 8 janvier 2011)

Dans les g’iffes du d’agon ‘rouge de François Merlin dans la série Super Crime Club aux éditions Charon. « Chinoisant comme un fauve, Bob Saint-Clar court acheter une nouvelle machine à écrire. »

Lorsque Belmondo rencontre Tintin et Goldorak !

Suite des aventures de Bob Saint-Clar, l’espion fictif créé par François Merlin dans Le Magnifique. Malheureusement, l’écrivain à des problèmes avec la touche des « r » de sa machine à écrire… Au temps pour le titre !

La couverture évoque l’album de Tintin, Le Lotus Bleu, sauf que Bébel remplace le reporter et se trouve face, non pas à l’ombre d’un dragon chinois, mais à celle d’un robot japonais : Golgoth 1, le destructeur d’Euphor !

Quant au titre, il fait référence à une aventure de Buck Danny, Dans les Griffes du Dragon noir (le Dragon noir désignant un réseau d’espionnage japonais aux allures de secte) dans un récit lorgnant vers le fameux Terry et les Pirates de Milton Caniff.

Publicité mensongère…

Une vieille demoiselle fort dévote a hérité d’une petite librairie. Y ayant trouvé des ouvrages pornographiques, elle en a garni la devanture du magasin. Le curé, passant par-là, entre, scandalisé.
– Mademoiselle ! Comment une personne comme vous peut-elle mettre en vente ces livres infâmes ?
– Mais, monsieur le curé, vous ne voudriez quand même pas que je garde ces horreurs chez moi !