Quand le choix était trois

Un homme dit au fils de son meilleur ami qui semble trouver beaucoup de plaisir à fréquenter ses filles :
– Je t’apprécie. Tu es sérieux. Tu auras probablement un bon métier plus tard. J’aimerais que tu épouses une de mes trois filles.
– C’est à dire que j’aime les trois…
– Hé ben ! Si t’aimes l’étroit, prend donc la plus jeune !

Rate this post

La Meuse en feu

Kevin a mis les couilles en feu
Y’avait une fille entre les deux
Une simple querelle amoureuse
Se passe comme ça dans la Meuse

Lazzi

copie d'écran d'un fait divers sordide lié à une simple querelle amoureuse
La Meuse en feu

« Meuse : il asperge d’essence puis brûle les parties génitales de son rival. » (source : BFMTV)

Rate this post

La contraception pour les nuls

Une jeune fille, poussée par ses copines, fait sa première visite au Planning Familial.

Une infirmière la reçoit et lui pose les questions rituelles :
– Vous avez déjà fait l’amour avec un garçon ?
– Oui, plusieurs fois, répond la fille.
– Et vous utilisez un moyen de contraception ?
– Euh non….
– Mais alors, comment faites vous ?
– Ben, je croise les jambes !
– Et si ça ne marche pas ?
– Ah… Eh bien, si ça ne marche pas, je croise les doigts.

Rate this post

Le déshonneur du Normand

C’est l’histoire du père Mathieu, un fermier de Normandie.

Un jour qu’il était tranquillement en train de traire la Marguerite, y’a sa fille, Marie qu’est belle comme le jour (et blonde comme les blés), qui arrive :
– Dis moi, p’pa …
– Qu’est-ce-qu’y a donc, la Marie ?
– Ben voilà … Tu sais, ce soir, y’a une fête chez Jean-Louis.
– Ben plutôt, que je’l’sais ! C’est-y pas moi qu’ai refilé à Jean-Louis queques bonnes bouteilles de calvados de 20 ans d’âge ?
– Chais bin, p’pa. Bah voilà… j’vroudrais te d’mander : tu me laisserais-t-y pas y’aller, à la fête de Jean-Louis, ce soir ?
– Ah non ! Pas question, la Marie ! Tu es bin trop jeune…
– Mais j’ai quand même mes vingt-quatre ans passés…
– Non, la Marie ! Pas question ! Hé pis on sait bin ce qu’y s’y passe, dans ce genre de soirées. Comme tu vas y aller toute seule, et que tu es timide, tu pourras donc pas refuser l’invitation d’un garçon à danser. Et pis après, y va te payer un verre, pis deux, pis trois. Et pis ensuite tu vas avoir chaud, très chaud, tellement que quand le garçon te proposera d’aller dehors, tu pourras pas refuser. Et moi, ces gars là, je les connais… Le garçon va t’emmener dans la grange de Jean-Louis, tout en t’embrassant dans le cou. Toi, tu pourras pas réagir, vu que tu seras ronde. Ouais, je vois ça d’ici ! il va t’allonger dans la paille, et pis il va se déshabiller, et toi aussi. Et après il va te sauter dessus, et dans neuf mois, on sera déshonoré !
– Allez, s’il te plaît, ‘pa ! je te promets de faire très attention.
– Bon allez, vas-y-donc, après tout !

Le lendemain, au même endroit, y’a le Mathieu qui trait la Marguerite, et sa fille approche.
– Alors, la Marie, comment ça s’est-y passé, ta soirée ?
– Bin dis donc, p’pa, on dirait que tu y étais, tellement ça s’est passé comme t’as dit : un garçon m’a invité à danser. Et pis après, il’ma payé un verre, pis deux, pis trois, de ton bon calva de 20 ans d’âge. Et pis ensuite j’ai eu très chaud, tellement qu’on est allé dehors, lui et moi. Pis le garçon m’a emmené dans la grange de Jean-Louis, tout en m’embrassant dans le cou. Exactement ce que t’avais dit ! Pis il m’a allongé dans la paille, et pis il s’est déshabillé, et moi aussi. Mais là, c’est MOI qui lui ai sauté dessus, et dans neuf mois, c’est LUI qui sera déshonoré !

Rate this post