Une côte en moins

Au Paradis terrestre, Ève fait une scène à Adam.
– Tu es rentré tard ce soir. Avec qui étais-tu ?
– Mais enfin, tonnerre ! réplique Adam, avec qui veux-tu que je te trompe ? Il n’y a que nous deux ici !

Ève n’est pas convaincue. Elle attend la nuit et quand Adam s’est endormi, elle lui compte les côtes du bout des doigts…

Il voit des amants partout

Un couple visite un appartement à louer sous la conduite d’un agent immobilier qui leur assène cet ultime argument :
– Regardez cette vaste penderie : elle est suffisamment vaste pour que madame puisse, en cas de besoin, y dissimuler deux de ses amants.

Le mari rugit :
– Vous vous moquez de moi !
– Bien sûr que je plaisante, dit l’agent. La place la plus discrète, pour ce genre de choses, c’est encore le placard à balais où même le mari le plus jaloux n’aurait jamais l’idée d’aller fouiner.

Les méandres de l’amour

– Je t’aime, dit une très jolie jeune femme à son amant, pour tout ce que tu es : un inculte, un brutal, un sournois, un jaloux, un milliardaire.

Les défauts extrêmes

Les perles : les petites annonces

« Femme de 35 ans, extrêmement jalouse, irritable, intransigeante, excentrique, cherche homme grand avec bon caractère pour relation stable. »

La guerre sportive

« Pratiqué avec sérieux, le sport n’a rien à voir avec le fair-play. Il déborde de jalousie haineuse, de bestialité, du mépris de toute règle, de plaisir sadique et de violence ; autrement dit, c’est la guerre, les fusils en moins. »

George Orwell