30 mars 2018 – Caricature apoCRIF…

Quand le CRIF répond au racisme par l’exclusion… C’est pas une bonne idée.

dessin d'actualité humoristique montrant le dîner du CRIF où s'est décidé l'exclusion de Le Pen et Mélenchon à la marche blanche en mémoire à Mireille Knoll
30 mars 2018 – Caricature apoCRIF…

Un dîner du CRIF où on décide qui peut venir ou pas à la marche blanche à la mémoire de Mireille Knoll.
Francis Kalifat : « Et surtout, on ne veut ni Le Pen, ni Mélenchon à la marche blanche. »
Francis Kalifat : « L’unité nationale est à ce prix. »
(caricature d’un dîner du CRIF)

29 mars 2018 – Circulez, y a rien à voir

Est-il normal que ce soit le CRIF qui décide qui participe ou ne participe pas aux manifestations publiques dans une république laïque ?

dessin d'actualité de la marche blanche en hommage à Mireille Knoll et du service d'ordre du CRIF
29 mars 2018 – Circulez, y a rien à voir

Service d’ordre du CRIF : « – Y’a des islamistes armés qui veulent entrer dans le cortège. On fait quoi ? On n’a pas de consigne. Nous, on nous a dit « pas de Le Pen ni de Mélenchon dans le cortège »…
– Ils disent qu’ils peuvent venir s’ils posent les fusils. »
(caricature de la marche blanche en hommage à Mireille Knoll)

Arnaud Beltrame

La France pleure un héros
La France te pleure, Arnaud
Partout le silence résonne
Sauf aux cités de Carcassonne
Les cris de haine, les cris de rage
Au milieu de notre hommage
De ces décérébrés la joie
T’assassine une deuxième fois

Lazzi

Arnaud Beltrame, un hommage national sera rendu à ce gendarme d'exception
Arnaud Beltrame

Le Jawad Comedy Club

Le Jawad Comedy Club, fondé en 2015 par Jawad Benjaoud, alias « Jawad le logeur », alias « le logeur de Daesh », alias « Century 21 », alias « Stéphane Plaza », en représentation permanente dans toutes les bonnes prisons et les meilleurs tribunaux de France, dans les squats de Saint-Denis et en exclusivité sur BFMTV. Juste pour vous, un petit best of :

« Ils m’ont demandé si je savais faire des cocktail molotov, je leur ai dit que j’en savais rien je suis pas barman. »

« Effectivement je les ai entendu parler de grenade mais j’ai d’abord pensé à ce délicieux fruit exotique. »

« – Moi ils m’ont juste dit qu’ils étaient dans la dèche
– « de Daesh » plutôt non ?
– Haaa c’est pour ça les flingues ! »

« Effectivement j’ai entendu qu’ils parlaient de balancer un truc lourd mais je pensais que c’était une mixtape. »

« Effectivement j’ai entendu qu’ils disaient Kalash est chargé mais je pensais qu’ils chantaient du Kaaris moi »

« Quand ils me disaient qu’ils allaient se faire sauter ce soir j’ai cru qu’ils allaient dans un club du Marais. »

« Quand ils m’ont parlé de Syrie je croyais, ils me parlaient de la voix de l’iPhone moi. »

« Quand le matin ils ont mis le lait avant les céréales c’est là que j’ai compris qui ils étaient vraiment. »

« Ils m’ont dit qu’ils allaient s’éclater à Lawak Bar, je leur ai répondu que j’les rejoignais peut-être dans la soirée. »

« – Quand ils m’ont dit qu’ils allaient éradiquer les cafards, j’ai dit banco.
– les kuffars plutôt …
– pardon ? »

« Quand ils parlaient de fusils je pensais qu’ils parlaient de mon cousin Fouzi. »

« S’ils m’ont parlé de l’attentat ? Heu… La tante à qui ? »

« Le gars a demandé à son pote s’il avait pris ses balles, je pensais qu’il voulait faire un tennis moi monsieur. »

« À un moment, ils m’ont dit « sors les kalach », je leur ai répondu que je n’étais pas un grand fan de Booba »

« Quand ils m’ont dit qu’ils travaillaient pour Daesh, j’ai d’abord cru qu’ils vendaient de la lessive. »

« C’est vrai qu’ils m’ont demandé si je savais faire une bombe, mais moi je pensais qu’ils allaient à la piscine. »

« Ils m’ont dit qu’ils avaient la TNT je pensais ils voulaient regarder touche pas à mon poste. »

« En arrivant, ils m’ont demandé si j’avais le Coran, j’ai dit oui oui l’EDF est passé hier matin. »

« Au début, ils m’ont dit ça va chier ! Je leur ai dit pas de problème, y’a du PQ. »

« Ils m’ont dit qu’ils allaient s’envoyer en l’air, j’ai cru que c’était une partouze ! »

« Ils parlaient souvent de la scierie… Wallah je pensais qu’ils travaillaient dans le bois et qu’ils étaient vosgiens moi. »

« Quand ils m’ont dit t’as kalash ? J’ai répondu 32 ans. »

« Ils m’ont dit qu’ils avaient besoin de chargeur, j’ai dit que j’avais un Samsung. »

« Quand ils parlaient de salles à fist… je pensais qu’ils parlaient du club « Le Rectum » pas loin. »

« Quand ils m’ont dit qu’ils cherchaient un hébergement, je pensais que c’était pour leur site Web. »

« Ils m’ont dit « c’est Daesh on va tout nettoyer » j’ai cru ils venaient faire ma lessive. »

« Ils m’ont dit qu’ils avaient une roquette. J’ai proposé de faire de la vinaigrette. »

« Quand ils m’ont demandé si y’avait du poulet dans le coin, moi j’pensais qu’y parlait d’un KFC. »

« A la base le poto m’a demandé si il pouvait ramener quelques bombes, vous savez moi je suis célibataire j’étais super chaud. »

« Ils m’ont dit qu’ils partaient pas sans leur ceinture, j’ai dit : « Evidemment, la sécurité avant tout ». »

« La fille me dit : « je vais me faire sauter » moi je pensais qu’ils allaient faire un gang bang, pas un attentat. »

« Ils m’ont dit : « ce soir on passe à l’Attac », j’leur ai demandé de me ramener du Nesquik. »

« Quand ils m’ont dit : « on va tout raser », j’pensais vraiment qu’ils parlaient de leurs barbes. »

« J’avoue, quand j’les ai vu arriver avec des bouteilles de gaz alors que j’ai des plaques induction, j’aurais dû tilter. »

« Quand ils ont parlé de se faire une terrasse, j’ai dit « prenez vos vestes les touristes, c’est fin novembre quand même ». »

« C’est vrai qu’ils parlaient de « C4 », mais j’ai d’abord pensé à la nouvelle Citroën. »

« Ils ont parlé d’A.K. moi je pensais qu’ils parlaient de rugby ! »

« Wallah quand ils m’ont dit qu’ils les voulaient saignants j’pensais qu’ils parlaient de la cuisson des steaks frère. »

« J’ai pas compris wesh pourquoi il y avait écrit Butagaz sur la couscoussière bleue. »

« Moi j’ai cru que Camille Kaz c’était son nom ! »

« Quand ils ont dit qu’ils voulaient shooter tout le monde… Wallah je pensais qu’ils allaient payer leur tournée moi ! »

« Bah j’sais pas moi quand je l’ai vu avec sa ceinture j’ai cru qu’elle voulait perdre du poids et qu’elle ferait du Sport-Elec. »

« Au début, ils m’ont dit ça va partir en sucette ! J’ai répondu pas de souci, j’ai des malabars, des schtroumpfs. »

« Quand elle a dit « j’vais exploser  » je savais pas moi je pensais qu’elle avait trop mangé monsieur. »

« Ils sont sortis des toilettes et ils m’ont demandé si je savais viser… je pensais juste qu’ils avaient remarqué les gouttes d’urine sur le rebord de la cuvette. »

Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah

Les perles : Jawad Bendaoud

« Comment mon ami (Soumah, l’autre prévenu), avec qui je fais du trafic de stups, me ramène sa nana qui fume des Marlboro light (Hasna Aït Boulahcen, la cousine d’Abaaoud), j’aurais su que c’était des terroristes ? Et pour gagner 50 euros ? J’y étais pour rien, c’est moi qui ai parlé aux flics, alors que j’avais un joint dans mon paquet à cigarettes. »

(Jawad Bendaoud, alias Le logeur de Daesh, alias Century 21, alias Stéphane Plaza, lors de son procès le 25 janvier 2018)