ironie

Le procès de Danton

Les perles : la justice

À la veille de son procès, Danton ironise sur ses anciens amis du tribunal révolutionnaire : « Je me demande quelle tête ils vont faire quand ils comparaîtront devant moi ! »

Le défaut d’élocution

Un gars rentre dans un bar et demande au barman :
– D d d do d d d donnez-mmm mmoi un w w whisky et d d d de l’eau si si s’il v v v vous plaît.

Le barman répond :
– V v v vous v v v vou v v voulez d d d des g g gla glaçons ?
– M m m moui.

Le gars, après avoir répondu regarde le barman drôlement. Puis il se dit que le barman, très sérieux, est lui aussi frappé de son défaut d’élocution.

Puis un autre gars vient prendre place à côté du bègue, au comptoir du bar. Le gars commande :
– Un petit blanc sec s’il vous plaît !

Et le barman répond sans aucun bégaiement :
– Tout de suite, je vous amène ça.

Alors le client bègue s’adresse au barman et il lui dit :
– D d d dites d d donc s s s s c’est p p p pas t t t très s s s sympa d de vous f f f foutre d d d de ma g g g gueule !

Et le barman répond :
– J j je m m m me f f f fou t t t foutais p p pas d d de v v vous… J j j je m m m me f f f fou foutais d d d de la g g g gueule d d de l l l l’autre.

La morsure de l’ironie

Les perles : la police

Le gérant d’une discothèque signale qu’un client enragé, à l’ironie mordante, expulsé un peu plus tôt de son établissement, revient à la charge. L’individu, accompagné de son chien, se montre menaçant. Aussitôt l’opérateur au Centre d’Opération de la Gendarmerie s’apprête à dépêcher une patrouille sur les lieux lorsqu’il est interrompu dans sa manœuvre par son interlocuteur : « Inutile de vous déplacer, l’incident est clos, le chien vient de mordre… son maître ! »