Le père suiveur

L’instituteur convoque un élève :
– Je ne comprends pas… Tu avais de si bonnes notes en calcul le trimestre dernier !
– Oui, m’sieur, mais maintenant mon père n’arrive plus à suivre !

La soustraction de ménage

L’instituteur essaie d’expliquer à un élève, nul en calcul, la règle de la soustraction :
– Suppose que ton père donne mille euros à ta mère, puis lui en reprenne trois cents… Qu’est-ce que cela donne comme résultat ?
– Une scène de ménage, m’sieur.

L’horrible métier du papa de Toto

Lors de la rentrée des classes, après les grandes vacances, l’instituteur demande aux élèves quels métiers exercent leurs parents.
– Mon papa il est agriculteur et ma maman, elle fait rien, répond Mélissa.
– Mais non Mélissa, ta maman ne fait pas rien : elle s’occupe de la maison et elle doit aider ton papa.
– Et toi Kévin ?
– Mon papa il est boucher et ma maman elle est bouchère.
– Très bien Kévin.
– À ton tour Toto.
– Mon papa, il est pianiste dans un bordel !

Stupéfait par cette réponse et n’ayant aucune envie d’expliquer aux autres élèves la signification de la phrase citée par Toto, le maître coupe court à la séance.

À la fin des cours, l’instituteur accompagne Toto à la sortie, et justement, c’est le papa de Toto qui vient rechercher son bambin. L’instit’ lui fait part de sa surprise et demande une explication au papa.

Le père lui répond :
– C’est qu’en fait, je suis avocat. Mais comment voulez-vous expliquer une chose pareille à un enfant de 7 ans ?

Toto et la masturbation

L’institutrice donne une leçon de français. Le sujet porte sur le nombre de syllabes dans les mots. Pour faire participer la classe, elle demande à chacun de citer des exemples de mots avec une puis deux syllabes.
– Prescilla, est-ce que tu connais des mots contenant deux syllabes ?
– « Lundi » répond la petite-fille.
– Très bien. Il y a effectivement deux syllabes, LUN… DI. Est-ce que quelqu’un connaît un mot contenant trois syllabes ?
– Moi madame, Mercredi ! Répond Tony.
– Mais oui Tony, c’est très bien, mercredi contient effectivement trois syllabes : MER… CRE… DI.

A ce moment là, Toto surexcité fait tout pour se faire interroger :
– Madame, madame, je connais un mot de quatre syllabes !
– Bon, allez, vas-y Toto… laisse tomber l’institutrice avec un peu d’appréhension.

Et Toto lance fièrement :
– « MAS… TUR… BA… TION ! »

Choquée, l’institutrice essaie de garder tout son sang-froid et répond :
– Waow Toto. Quatre syllabes ! On en a vraiment plein la bouche, n’est-ce pas ?
– Ah non Madame, vous pensez à une « pipe », mais ça, c’est seulement deux syllabes.

La beauté de l’art

La professeur de dessin apporte en classe une miniature de la Venus de Milo, et demande à la classe :
– Alors les enfants. Ceci est un vrai chef d’œuvre, mais je voudrais bien que vous me disiez ce que vous préférez dans cette statue. Commençons par toi Kévin :
– Le travail de l’artiste, répond Kévin.
– Très bien mon petit Kévin. Et toi Dylan ?
– Ses seins !
– DYLAN ! SORS DE LA CLASSE TOUT DE SUITE ET VA ATTENDRE DANS LE COULOIR ! Hurle la prof avec dégoût. Et toi Brandon ? Qu’est-ce qui te plaît le plus dans cette œuvre d’art ?
– C’est bon je sors, madame. Je sors…