Un nuit de noces niaiseuse

Ce sont deux jeunes mariés un peu benêts, qui n’ont jamais connu aucune relation, ni sexuelle, ni même sentimentale. C’est le soir de la nuit de noces et ils se retrouvent dans leur chambre d’hôtel sans savoir ni l’un ni l’autre ce qu’il doivent faire. Le marié se décide quand même à prendre une initiative, et il appelle sa mère au téléphone… La mère lui répond :
« Vous n’avez qu’à vous coucher nus, tous les deux sur le lit, et vous verrez bien, tout va venir tout seul ! »

Mais les jeunes mariés ont besoin d’être vraiment aidés car ni l’un ni l’autre ne savent quoi faire à ce moment.

Appelée une deuxième fois au téléphone, la mère du marié lui suggère qu’ils se glissent tous les deux sous les couvertures et qu’ils se collent l’un à l’autre. A ce moment la nature devrait leur montrer le chemin !
Mais, que dalle… Nada, rien. Libido zéro.

Alors le fils appelle sa mère une troisième fois et elle lui dit :
« Ecoute bien mon garçon : tu vas mettre ce que tu as de plus gros comme organe à l’endroit où ta femme est la plus poilue ! »
Et la mère raccroche, furibarde.

Quelques minutes plus tard, à contrecoeur, le fils appelle sa mère pour la quatrième fois et il l’implore au téléphone :
« Maman, maintenant que j’ai mon nez sous son aisselle, qu’est-ce que je fais après ? »

Rate this post

Enfin du sexe !

C’est l’histoire d’un couple plus tout jeune. Ça fait bien deux ou trois ans que le mari n’a pas touché sa femme qui désespère. Un jour, il rentre du boulot et s’adresse à elle:
« Monte tout de suite dans la chambre ! »

Depuis tout ce temps, elle n’espérait plus, enfin aujourd’hui, tout a l’air de changer. Elle obéit et monte immédiatement. Puis son mari lui dit :
« Déshabille-toi ! » Elle pense : « Enfin, il s’est décidé ! »

Le mari :
« Fais le poirier devant le miroir ! »

La femme, impatiente :
« Oui chéri. »

Le mari :
« Ecarte les jambes ! »

La femme, tout excitée :
« Tout de suite chéri. »

Sur ce, le mari pose son menton entre les jambes de sa femme, se regarde dans le miroir et dit :
« Les copains ont raison, ça m’irait bien la barbe. »

Rate this post

Le cunnilingus chez les clochards

Un couple de clochards va se coucher. Marcel dit à Marie, en roucoulant et en se frottant contre elle :
– Chérie, j’ai envie.
– Non ! Tu ne t’es pas lavé depuis quinze jours, tu pues, pas question !
– Allez, sois gentille, je te fais tout ce que tu veux !
– Tout ce que je veux ? D’accord, tu me lèches !
– Ah non ! Tu ne t’es pas lavée depuis un mois !
– Chose vomie, chose bue, tu me lèches ! Et elle s’installe sur Marcel, qui commence à la lécher. Quelques pertes jaunes, et blanches plus tard,

Marcel demande grâce :
– Ça suffit, j’en peu plus !
– Non, continue, c’est bon !

Quelques morpions et quelques pertes rouges et vertes plus tard, Marcel est au bord de l’apoplexie :
– Stop, j’étouffe !
– Non, continue, je viens, c’est bon !

Et en jouissant, elle lâche un énnnnnorme pet
Et Marcel :
– Ouf ! De l’air !

Rate this post

Les deux vieilles sur un banc

Deux vieilles sont assises sur un banc et attendent le bus.

Mais le bus est en retard et le temps passe. Au bout d’une heure, une des vieilles se tourne vers l’autre et dit : « Tu sais, c’est marrant… ça fait tellement longtemps qu’on est là à attendre assises que j’ai le derrière tout endormi ! »

Et l’autre se retourne vers elle et répond :
« Ouais, je sais ! Je l’ai entendu ronfler ! »

Rate this post