humour restaurant

Meurtre au courant d’air

blague restaurant, blague clientes, blague restaurant, blague fenêtre, blague ouverture, blague fermeture, blague froid, blague meurtre, blague plainte, blague chaud, humour restaurant, humour

Une femme qui dîne dans un restaurant s’exclame et dit :
– Garçon s’il vous plaît, pourriez-vous ouvrir la fenêtre ? Je crève de chaud.

Quelques minutes plus tard, une dame installée à une table à proximité ordonne :
– Garçon, je vous prierais de bien vouloir fermer la fenêtre… J’ai des frissons, je crève de froid !

La première rétorque :
– Non, garçon ! Laissez cette fenêtre ouverte !
– Mais non, voyons ! Fermez donc cette fenêtre, s’exclame la seconde.

Puis un monsieur ayant assisté à la scène dit au garçon désemparé :
– Le mieux serait d’ouvrir cette fenêtre pour en finir avec une, puis de la fermer pour achever l’autre !

Les fleurs végétariennes

Dans un restaurant végétarien, un nouveau client demande :
– Dites-moi, garçon, ces fleurs que vous mettez sur les tables, elles sont artificielles !
– Oui, monsieur.
– C’est dommage…
– Voyez-vous, monsieur, dans un restaurant végétarien, si nous mettions des fleurs naturelles, les clients les mangeraient !

Publicité

Le restaurant comme chez soi

Un type va au restaurant. Il demande à l’hôtesse :
– Pourriez-vous me servir du poisson pas très frais, avec des patates pas très cuites, du pain de la semaine dernière, une piquette qui sent le vinaigre et en plus vous asseoir en face de moi et me faire la gueule.
– Mais pourquoi donc, Monsieur ?
– Mais parce que comme cela j’aurai l’impression de dîner à la maison !

Séducteurs, mais économes

Deux jeunes célibataires sont attablés dans un restaurant assez chic. Depuis quelque temps déjà, ils ont remarqué deux jeunes femmes à une table voisine. Et visiblement, leur intérêt est réciproque.
– Allez, dit l’un des célibataires à l’autre, viens, on va leur dire de venir à notre table.
– Non, non, attends, pas tout de suite.
– Mais pourquoi ? Tu crois qu’elles ne vont pas vouloir ?
– Si, si, mais attends juste encore un peu.
– Mais attendre quoi ?
– Qu’elles aient payé leur addition.

L’orchestre du restaurant

Un étudiant avait réussi à faire engager son petit orchestre dans un restaurant à la campagne. N’empêche qu’une fois passés les huit jours d’essai, il n’était pas très sûr d’obtenir un contrat. Il est allé demander à son employeur ce qu’il décidait :
– Je vous garde, mes petits gars. Ce n’est pas que j’apprécie votre boucan, mais depuis que vous êtes ici, il n’y a plus un seul rat dans ma cave.