4 mars 2018 – L’autre, celui de Palace…

Disparition du comédien Marcel Philippot.

dessin humoristique de Marcel Philippot demandant à Saint Pierre d'appeler le directeur du Paradis
4 mars 2018 – L’autre, celui de Palace…

Marcel Philippot : « Appelez-moi le directeur ! »
(caricature de Marcel Philippot)

Le souffle de la Bête

C’est un type qui sort d’une conférence. Il est très tard. Il décide de s’arrêter dans un hôtel. Il monte dans sa chambre et range ses affaires dans le placard.

Mais en s’appuyant contre le fond de ce dernier, il sent que ce fond bouge. Il pousse de toutes ses forces et fait pivoter la planche de bois et que découvre-t-il ? Un escalier ! Il décide de l’emprunter. Il descend pendant ce qui lui parait des heures et aboutit finalement dans une pièce ovale.

Cette pièce est vide à l’exception d’un escalier en pierre qui descend de l’autre côté. Comme il ne veut pas avoir fait ce chemin pour rien, il l’emprunte. Il descend encore longtemps, pour arriver dans une autre pièce ovale et là, que voit-il ? Un escalier ? Non, une porte avec inscrit « NE PAS OUVRIR ».

Malgré tout, il décide d’ouvrir cette dernière et tombe sur un autre escalier. Il le prend et descend, descend…

Il arrive dans une autre pièce ovale. Mais pas de porte ni d’escalier dans cette dernière, juste un puits surmonté de l’inscription « Ne pas crier CONNARD ».

Voulant se défouler, il brave l’interdiction, se penche au-dessus du puits et lance un flamboyant « CONNAAARRRRDDD. »

C’est alors qu’un bruit provient du fond du puits. Il sent que quelque chose remonte. Il se penche pour voir et aperçoit une énorme bête informe, une sorte d’alien avec sa grande gueule prête à le dévorer tout cru.

Prenant son courage à deux mains, il s’enfuit. Il remonte les escaliers à quadruple vitesse. Il referme la porte du placard. Mais la bête est toujours derrière lui et défonce cette fine porte. Il continue sa course, se réfugie dans sa voiture et démarre.

Mais il a tellement peur de ce qu’il voit dans son rétroviseur qu’il ne fait pas attention à la route et la voiture glisse sur une plaque de verglas et se retrouve au fossé.

Il sort de sa voiture, court et, trébuche sur une racine qui se trouvait par là. Etalé par terre, il sent le souffle de la bête sur son cou.

Voulant regarder la mort en face, il se retourne et fixe la bête dans les yeux.

C’est alors que cette dernière ouvre sa gueule et se penche vers lui. Alors qu’elle n’est qu’a quelques centimètres, elle lui dit :
« TOI-MEME ! »

dessin d'un démon sortant d'un puit et terrorisant un homme
Le souffle de la Bête