A nous les gonzesses !

Les perles : la drague

« – Allez, on ne me la fait pas à moi : on est ici tous les deux dans cette boite pour la même raison…
– Ouais ! Pour se ramasser des gonzesses ! »

Le vol de nuit

Deux homos sont dans un avion pendant un vol de nuit. Le premier dit à son ami :
– Tu me fais un petit câlin ?
– Tu es fou, on va nous entendre…

L’autre se redresse et demande :
– Quelqu’un a du feu ?

Il se rassoit et fait à son ami :
– Pas de réponse… Tu vois, tout le monde dort. Allez, fais-moi un petit câlin…
– Non, je te dis que l’on va nous entendre…

Alors l’autre recommence :
– Quelqu’un a du feu ?

Pas un bruit dans l’avion… Du coup, les gars s’enfouraillent toute la nuit.

Le lendemain matin, à l’arrivée de l’escale, le steward est sur la passerelle pour dire au revoir aux passagers, quand arrive un monsieur, les yeux exorbités, la joue enflée toute mauve, des cernes… Le steward lui demande :
– Ça n’a pas l’air d’aller très fort ?
– M’en parlez pas j’ai une rage de dents terrible, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit…
– Mais il fallait nous appeler ! Nous sommes là pour ça… Je vous aurais donné un calmant…
– Je n’ai pas osé… Il y a un mec qui a demandé deux fois du feu, il s’est fait enculer toute la nuit…

Coming out au lycée

Un proviseur de lycée téléphone au père d’un élève :
– C’est au sujet de votre fils. J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer.
– Commencez par la mauvaise, répond le père interloqué.
– Comme vous voudrez, reprend le directeur. Voilà, votre fils est homosexuel.

Le père s’étrangle :
– Bon d’accord, et maintenant quelle est la bonne nouvelle ?
– Il vient d’être élu Miss Lycée.

Le vampire homosexuel

En pleine nuit, un type tombe nez à nez avec un vampire… qui lui dit d’une voix sinistre : « T’as de la chance, ce soir, je suis de bonne humeur… Ou je te saigne, ou je t’enfile ! »

Le type se laisse enfiler. Mais le vampire s’énerve :
– Tu pourrais y mettre un peu du tien !
– Ben oui, mais j’suis pas pédé !
– Et moi, tu crois que je suis un vampire ?

La réussite des fils

Quatre types en sont en train de se raconter des histoires dans un bar. Un des types s’absente pour aller aux toilettes. Les trois autres continuent à parler.

Le premier dit :
– J’avais peur que mon fils soit un bon à rien parce qu’il a commencé en lavant des voitures pour un concessionnaire local. Or le concessionnaire est tombé malade, ils ont nommé mon fils vendeur et il a vendu tellement de voitures que c’est lui qui est devenu concessionnaire. En fait, c’est une belle réussite, non ? Et il vient tout juste d’offrir à son meilleur ami une Mercedes pour son anniversaire.

Le second qui dit :
– Je me faisais des cheveux pour mon fils, parce qu’il a commencé en ratissant les feuilles dans des jardins pour un agent immobilier. Mais l’agent a dû interrompre sa carrière, mon fils est devenu vendeur commissionné, et finalement il a acheté l’agence immobilière. Ça marche tellement bien qu’il vient juste d’offrir une nouvelle maison à son meilleur ami pour son anniversaire.

Le troisième type dit :
– Oui, oui c’est pas mal. Mais mon fils à moi a débuté en lavant les sols dans une société de courtage. Eh bien quand son patron a pris un congé, il est devenu courtier, et maintenant c’est lui le patron de la société de courtage. Il est tellement riche qu’il vient d’offrir à son meilleur ami 1 million d’euros en actions pour son anniversaire.

Le quatrième type revient des toilettes. Les trois premiers lui racontent qu’ils étaient en train de parler de leurs fils respectifs, et de leurs belles réussites dans la vie.
– Malheureusement, je dois admettre que mon fils est une des grandes déceptions de ma vie. Il a commencé comme coiffeur et il est toujours coiffeur après quinze ans. En plus, je viens de découvrir qu’il est homosexuel et qu’il a plusieurs petits amis. Mais bon, j’essaye de voir le bon côté des choses : ses petits amis viennent juste de lui offrir une nouvelle Mercedes, une nouvelle maison et 1 million d’euros en actions pour son anniversaire…