Coming out au lycée

Un proviseur de lycée téléphone au père d’un élève :
– C’est au sujet de votre fils. J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer.
– Commencez par la mauvaise, répond le père interloqué.
– Comme vous voudrez, reprend le directeur. Voilà, votre fils est homosexuel.

Le père s’étrangle :
– Bon d’accord, et maintenant quelle est la bonne nouvelle ?
– Il vient d’être élu Miss Lycée.

Rate this post

Le vampire homosexuel

En pleine nuit, un type tombe nez à nez avec un vampire… qui lui dit d’une voix sinistre : « T’as de la chance, ce soir, je suis de bonne humeur… Ou je te saigne, ou je t’enfile ! »

Le type se laisse enfiler. Mais le vampire s’énerve :
– Tu pourrais y mettre un peu du tien !
– Ben oui, mais j’suis pas pédé !
– Et moi, tu crois que je suis un vampire ?

Rate this post

La réussite des fils

Quatre types en sont en train de se raconter des histoires dans un bar. Un des types s’absente pour aller aux toilettes. Les trois autres continuent à parler.

Le premier dit :
– J’avais peur que mon fils soit un bon à rien parce qu’il a commencé en lavant des voitures pour un concessionnaire local. Or le concessionnaire est tombé malade, ils ont nommé mon fils vendeur et il a vendu tellement de voitures que c’est lui qui est devenu concessionnaire. En fait, c’est une belle réussite, non ? Et il vient tout juste d’offrir à son meilleur ami une Mercedes pour son anniversaire.

Le second qui dit :
– Je me faisais des cheveux pour mon fils, parce qu’il a commencé en ratissant les feuilles dans des jardins pour un agent immobilier. Mais l’agent a dû interrompre sa carrière, mon fils est devenu vendeur commissionné, et finalement il a acheté l’agence immobilière. Ça marche tellement bien qu’il vient juste d’offrir une nouvelle maison à son meilleur ami pour son anniversaire.

Le troisième type dit :
– Oui, oui c’est pas mal. Mais mon fils à moi a débuté en lavant les sols dans une société de courtage. Eh bien quand son patron a pris un congé, il est devenu courtier, et maintenant c’est lui le patron de la société de courtage. Il est tellement riche qu’il vient d’offrir à son meilleur ami 1 million d’euros en actions pour son anniversaire.

Le quatrième type revient des toilettes. Les trois premiers lui racontent qu’ils étaient en train de parler de leurs fils respectifs, et de leurs belles réussites dans la vie.
– Malheureusement, je dois admettre que mon fils est une des grandes déceptions de ma vie. Il a commencé comme coiffeur et il est toujours coiffeur après quinze ans. En plus, je viens de découvrir qu’il est homosexuel et qu’il a plusieurs petits amis. Mais bon, j’essaye de voir le bon côté des choses : ses petits amis viennent juste de lui offrir une nouvelle Mercedes, une nouvelle maison et 1 million d’euros en actions pour son anniversaire…

Rate this post

La misogynie des tapettes

Les perles : le sport

« On dit que je suis misogyne, mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes. »

(David Douillet, dans son autobiographie, 22 octobre 1998)

Rate this post

La prière du punk

Un punk entre dans un salon de coiffure et s’assoit à côté d´une bonne sœur… Après l’avoir dévisagée, il lui demande si elle ne voudrait pas faire l’amour avec lui ! Horrifiée, la sœur se lève et quitte immédiatement le salon.

Le coiffeur, témoin de la scène, dit au punk :
« Si tu veux sérieusement coucher avec elle, je connais un moyen infaillible. Rends-toi au cimetière à minuit et fais-toi passer pour Dieu, elle ne pourra pas résister. »

Le punk se rend donc à minuit au cimetière, déguisé d’un grand drap blanc et d’une barbe. La religieuse est effectivement là, en train de prier.

Le Punk surgit soudain et lui dit :
« Je suis Dieu ! Si tu souhaites vraiment que tes prières se réalisent, tu dois t’unir à moi en couchant avec moi. »

Après un petit moment de réflexion, la religieuse lui dit :
« D’accord, mais comme je tiens à demeurer vierge, faites ça par l’arrière. »

Alors le punk, tout heureux, prend la sœur et la sodomise… Puis, tout de suite après, fier de lui, il se lève, enlève le drap et son déguisement et dit à la religieuse en ricanant :
« Ah ! Ah ! Coucou ! Je ne suis pas Dieu ! C’est moi, le punk ! »

Alors la sœur enlève son voile et dit :
« Ah ! Ah ! Coucou ! Je ne suis pas la religieuse ! C’est moi, le coiffeur… !!! »

Rate this post