En mémoire du suppositoire

Questions existentielles :

Est-ce que l’invention du suppositoire restera dans les annales ?

L’histoire c’est ma drogue

Dans un petit village sur les hauts plateaux de Colombie, une jeune institutrice fait un cours d’Histoire de France :
– Savez-vous qui était Jeanne d’Arc ?
– Oui, mademoiselle, répond une petite fille, Jeanne d’Arc, c’était 45 kg d’héroïne pure…

Sauvé par un planton

Un journaliste ne sait pas quelle histoire raconter à son rédacteur en chef pour justifier qu’il n’a pas glané la moindre information de la journée. Il fait un saut au commissariat de police et demande au planton s’il n’y a pas un petit fait divers qui traîne.
– On a trouvé un squelette en creusant dans une carrière, répond l’homme, et il est tellement vieux que pour savoir de qui il s’agit, on procède à un examen de la mâchoire.

Et le journaliste titre fièrement son article : « La police est sur les dents ».

Je pense à toi quand je mange une andouille

Deux amis se rencontrent après un certain temps. L’un dit à l’autre :
– Je me souviens toujours de ton histoire d’âne !
– Oh, elle t’a vraiment plu ?
– Oh oui, chaque fois que je vois un âne, je pense à toi.

Teasing…

Un professeur a trouvé un moyen d’intéresser ses élèves à son cours. Il procède comme ceci :
« L’évêque Cauchon fera-t-il tomber une innocente dans un horrible piège ? Les Anglais réussiront-ils à sortir vainqueur de l’épreuve qui les oppose à notre équipe sur notre terrain ? Jeanne d’Arc sera-t-elle brûlée vive le 30 mai 1431, place du Vieux marché à Rouen ? Vous le saurez mardi prochain, en assistant à 15 heures à mon cours d’Histoire. »