helicoptere

L’arsenal des évadés

Les perles : la justice

Procès sous haute surveillance policière. Deux évadés de la prison des Baumettes sont jugés pour une retentissante évasion par hélicoptère qui a échoué d’un rien. Les deux hommes ont déjà été lourdement condamnés. En gros, ils ne risquent plus grand-chose. Le président Pancrazi, sur le ton de la gravité ordinaire, se prend à vouloir faire la morale à ses deux hôtes du jour :
– Vous avez utilisé une arme extrêmement dangereuse que les Américains utilisaient pour nettoyer les fossés au Vietnam !
Les détenus ne cillent pas.
– Et si le pilote de l’hélicoptère avait bougé ? demande le magistrat.
– Eh ben, on l’aurait descendu ! réplique, lapidaire, l’un des deux malfaiteurs.

Les explications de Toubon

Les perles : la justice

Le ministre de la Justice Jacques Toubon, un rien désarçonné par quelques vacances judiciaires, n’hésite pas à envoyer un hélicoptère aux frais de l’État dans les neiges de l’Himalaya pour quérir le procureur de la République Laurent Davenas et lui demander, toutes affaires cessantes, son conseil éclairé sur une enquête sensible en cours : les salaires versés en 1994 à Xavière Tiberi, épouse du maire de Paris. Jacques Toubon aura beau déployer ensuite les plus vertigineux efforts d’explication, rien n’y fera. Cela sent la pression politique à plein nez.

Publicité

Supercopter

Les perles : la police

M. X. demande, dans les cinq minutes, le concours d’un hélicoptère de la gendarmerie pour acheminer une lettre ouverte qu’il vient d’écrire au président de la République.