Propulsé dans la vie

Une nana, un mec :
– Je suis si fière, je ne pensais pas que notre fils irait si loin !
– Moi non plus, cette catapulte est vraiment géniale !

Génie es-tu là ?

Un homme raconte ses vacances à un ami :
– Nous avons visité un de ces puits qui exaucent soi-disant les vœux… Et ma belle-mère s’est penchée et est tombée dedans !
– Non ? Mais c’est terrible !
– N’est-ce pas ? Moi non plus, je n’aurais jamais cru que ça marchait !

Que le spectacle commence

Ce jour-là, une idée absolument géniale vient à l’esprit d’un criquet : il faut de ce pas que j’en parle au ver luisant, se dit-il. C’est sûr, ça va être du jamais vu, penser qu’à nous deux, on va pouvoir réaliser un son et lumière.

Génialement héréditaire

« Certains croient que le génie est héréditaire. Les autres n’ont pas d’enfants. »

Marcel Achard

Les vertus de la sagesse infinie

Pendant un cours d’archéologie à l’université, un éminent professeur présente à ses élèves une très vieille lampe à huile découverte en Asie Mineure. Au moment où il saisit la lampe, un génie en sort et d’une voix grave et assurée il dit : « Professeur, je t’apparais ici et maintenant pour te récompenser de ton comportement désintéressé et exemplaire. Je vais t’accorder un vœu parmi trois propositions. Tu choisiras sans pouvoir revenir en arrière, et ensuite je disparaîtrais à jamais. Les trois souhaits que je te propose sont une richesse infinie, une sagesse infinie, ou une beauté infinie ».

Le génie laisse au professeur quelques secondes pour réfléchir puis il lui demande :
« Voilà, je t’écoute, quel est ton choix ? »

Sûr de lui et sans l’ombre d’une hésitation, le professeur répond :
– Je choisis l’infinie sagesse.
– Eh bien c’est fait ! répond le génie en s’évanouissant dans un nuage de fumée et de lumière.

Maintenant, toutes les têtes des étudiants de l’amphi se tournent vers le professeur. Les élèves sont médusés. Ils attendent que leur prof dont le visage apparaît auréolé d’un halo de lumière leur parle.
– Professeur, dites quelque chose ! lance quelqu’un.

Et le professeur répond :
– J’aurais dû choisir l’argent.