Les quatre chiens qui discutent

Quatre chiens, un français, un allemand, un polonais et un russe discutent.

Soudain le chien français a faim. Il aboie, et son maître lui apporte une écuelle de viande. Le chien allemand est très surpris :
– Alors comme ça, tu aboies et on t’apporte de la viande ? Moi, je n’ai mes repas qu’à heures fixes.

Et le chien polonais dit :
– Qu’est-ce que c’est, de la viande ?

Et le chien russe dit :
– Qu’est-ce que c’est, aboyer ?

Les deux touristes français et la bière allemande

C’est deux touristes bien franchouillards qui vont se balader en Allemagne.

Là, ils s’arrêtent dans un bistrot et commandent une bière.

Le patron, un Germain pure souche, décide de profiter de l’occasion pour faire valoir les mérites de son pays natal.
« Alors, mezzieurs les Französes, comment fous la troufez, ma bière ? C’est la meilleurhe de la réchion. » Le premier touriste répond :
« Hmmm, moi je la trouve plutôt amère. »

Quant au second :
« Ah ? Moi j’ai remarqué un très fort goût sucré. »

Le patron :
« Ach, c’est normal, fous safez, elle est à la fois zucrée et amère. »

Le premier touriste :
« Mais, c’est pas possible, ça ! »

Et le patron de rétorquer avec un sourire satisfait :
« Zi, zi, c’est possible. En Allemagne, on fait zouvent d’une bière deux goût ! »

Le travailleur chinois modèle

La scène se passe en Chine, dans une entreprise bien traditionnelle.

Tous les employés sont travailleurs, mais ne refusent pas une semaine de vacances par an… que leur patron offre avec plaisir. Mais un employé, un peu trop modèle, refuse systématiquement de prendre ses congés. La première année, le patron lui demande :
– Vous avez été exemplaire dans votre attitude, vous méritez plus que tous les autres votre repos.

Et le chinois de répondre :
– Non, je suis heureux de travailler, je continue !

L’année suivante, idem…
– Mais quand prendrez vous un peu de repos ?
– Je dois honorer mon cher patron et maître par mon labeur si précieux… Je ne peux prendre de vacances.

Et ainsi de suite, chaque année. Mais un jour, bien des années après, le patron se rend compte que son
« Employé modèle » a disparu. Il demande à l’un de ses compagon de travail :
– Ou es passé ton partenaire si hardi, je ne le vois plus depuis quelques jours !?
– Oui maître, c’est normal, mon compagnon a décidé de prendre tous les congés qu’il n’avait jamais pris depuis son arrivée dans l’entreprise… Ça fait quelques mois de repos, hihihihhi.
– Comment ? Mais quelle idée folle lui a traversé l’esprit !?
– Rien de grave, chef, il vient juste de se faire naturaliser français…