fonctionnaires

L’arrêt maladie de Jésus Christ

Jésus choisit Marseille pour revenir sur Terre. Afin de trouver du monde et se faire connaître, il entre dans un café.
– Salut les gars, je suis Jésus, je suis redescendu sur Terre…
– Peuchère, j’te crois pas.
– Si, Si, je suis Jésus.
– Prouve-le !

Un handicapé passait par là dans son fauteuil roulant, Jésus lui met la main sur l’épaule et le paralytique se lève et marche.

Un aveugle buvait tranquillement son pastis, Jésus lui met la main sur les yeux et l’aveugle retrouve une vision parfaite.
Jésus s’approche d’un troisième et l’autre crie :
– Ne me touche pas, surtout, NE ME TOUCHE PAS !!!
– Mais pourquoi donc, je ne te veux aucun de mal, seulement te guérir.
– Ne me touche pas ; je suis fonctionnaire et il n’y a que 15 jours que je suis en arrêt maladie.

Les 10 règles de la bureaucratie

1 – Préserve-toi toi-même.

2 – Il est plus facile d’accuser un autre d’incompétence que de résoudre le problème soi-même.

3 – Un centime économisé l’est par inadvertance.

4 – L’information se détériore lorsqu’elle remonte.

5 – Les 90 premiers pourcents de la tâche prennent 10 % du temps. Les 10 derniers pourcents prennent les 90 autres pourcents du temps.

6 – L’expérience c’est ce que vous obtenez juste après que vous en ayez eu besoin.

7 – Pour n’importe quel problème donné, qu’il soit énorme, complexe, difficile à appréhender, et couteux, il existe au moins une réponse simple, courte, facile, bon marché… et fausse.

8 – Tout qui peut être changé le sera, jusqu’à ce que le temps manque.

9 – Se tromper est humain ; hausser les épaules, c’est la Fonction Publique.

10 – Il n’y a jamais assez de temps pour le faire bien, mais il y a toujours assez de temps pour le faire faire.

Publicité

11 mars 2018 – Mauvaise note…

dessin humoristique de la remise du rapport Spinetta à Emmanuel Macron
11 mars 2018 – Mauvaise note…

Emmanuel Macron : « Faites-moi aussi une note sur les retraites… »
(caricature du rapport Spinetta)

Les nigauds se focalisent sur la suppression du statut « privilégié » des cheminots, destinée à détourner leur attention des véritables conséquences de cette réforme : suppression des lignes secondaires et privatisation.