28 janvier 2018 – Pendant ce temps à Paris…

Pendant ce temps à Paris… L’eau continue à monter.
(bon, pour une fois, ce n’est pas un dessin…)

dessin humoristique de la Tour Eiffel sous les eaux
28 janvier 2018 – Pendant ce temps à Paris…

(caricature de la Tour Eiffel)

Coule le fleuve

Au long fleuve du temps
Sur le pont des regrets
J’ai jeté nos instants
J’ai livré nos secrets Pourtant j’ai combattu
Le long fleuve du temps
Et l’espoir j’ai perdu
Je n’étais que du vent

Et puis quand je t’ai vu
Tu me semblais fragile
Tu avais l’air déçue
Et je me sentais vil

Maintenant sois tranquille
Tu n’auras plus jamais
De paroles imbéciles
De quelqu’un qui t’aimais

Et le fleuve du temps
Emportera aussi
Tous mes rêves d’argent
Qui me gâchait la vie

J’avais le sentiment
Qu’un jour serais meilleur
Et puis voilà le vent
M’a emmené ailleurs

Je veux que tu oublies
Ce que je n’étais pas
Je mènerais ma vie
Où me mènent mes pas

Surtout plus de batailles
Pour trouver le bonheur
Il n’y a rien qui vaille
Moins que moi cet honneur

Nous avons essayé
De construire une vie
Le sort a balayé
A jamais cette envie

Riches de souvenirs
Et de malheurs parés
Allons nous rebâtir
Un futur séparés

Oublie-moi je t’en prie
L’insuccès tue l’amour
L’avenir te sourit
Et me boude toujours

Tu as placé en moi
Trop de rêves et d’espoirs
Et ce qui te déçoit
C’est toute mon histoire

Ta fortune est plus loin
Et moi je n’y suis rien
Car jamais mon destin
Ne te ferais du bien

Et le temps que tu veux
Un fleuve tranquille
Est un torrent furieux
Qui dit impossible

L’amour que j’ai connu
N’a jamais respiré
Le malheur que j’ai eu
Le temps l’a empiré

Et le fleuve en son lit
A gardé nos instants
Pour me donner l’oubli
Pour te donner le temps

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.