Du cul, du cul, du cul !

Alors que l’atelier d’un peintre, au sommet d’un immeuble de dix étages, est la proie des flammes, un pompier dit à un de ses collègues :
– C’est déjà la cinquantième toile, représentant une femme nue, que l’artiste jette par la fenêtre. Encore un peu de patience et il ne devrait pas tarder à nous lancer son modèle.

Majoration de sentiment

Au centre des impôts, le lundi matin, deux inspectrices :
– Allez, allez, je veux tout savoir, raconte- moi comment ça s’est passé avec le chef d’entreprise célibataire que tu devais voir vendredi après-midi, tu as trouvé quelque chose ? Tu pensais qu’il n’avait pas déclaré assez, c’était vrai ?
– C’était vrai en un sens : il m’a déclaré sa flamme !

Chat en feu

dessin de Yelch sur un chat incendié par un rat
Chat en feu

Rats : « – Un chat qui prend feu, est-ce accidentel ?
– Non… »

L’incendie de la voix

Les perles : les assurances

« J’ai fait le 18 dès que j’ai aperçu les premières flammes et un pompier m’a répondu d’une voix éteinte qu’il ne fallait pas m’affoler. »

Y a-t-il un parachute dans l’avion ?

Alors qu’ils sont à 10.000 mètres d’altitude, les passagers d’un avion constatent qu’un des moteurs est en feu. Un vent de panique souffle alors dans la cabine. L’hôtesse tente de les raisonner mais ne parvient à rien, d’autant plus qu’un deuxième moteur vient de s’enflammer sur l’autre aile de l’appareil.

À ce moment, le pilote sort de la cabine de pilotage et se montre aux passagers en souriant. Il explique à tout le monde que tout va bien se passer, que la situation n’est pas critique et que l’avion est totalement sous contrôle. Du coup, les passagers se calment et vont se rasseoir.

Après son speech, le pilote extrait plusieurs paquets du cockpit et il en tend un à chaque membre de l’équipage. Un des passagers qui regarde la scène demande :
– Mais… Ce sont des parachutes ?

Et le pilote répond :
– Oui, ce sont des parachutes.
– Pourtant vous venez de nous dire que tout va bien et qu’il n’y a rien à craindre ?
– Tout à fait vrai. On va chercher de l’aide et on revient.