La vache presque folle

Un fermier en rencontre un autre et lui dit :
– Holà fieu ! T’a une vache qu’est malade. Elle est su’l dos et r’gad’eu’lciel.
– Mais non, lui répond l’autre, c’est la grève des trains alors elle r’gard’ les avions.

La libido des animaux

C’est l’histoire d’un éleveur de bovin qui est bien embêté car il n’a qu’un seul taureau pour faire les saillies et son taureau ne bande pas, aucune libido, rien !

Alors il fait appel à un spécialiste du centre d’insémination d’à côté qui lui dit :
« Écoutez, j’ai une très bonne technique qui ne vous coûtera pas un sou, je vais vous montrer ça, mais apportez-moi une vache. »

L’éleveur s’en va donc chercher une vache. Le spécialiste lui fourre un doigt dans le vagin et le fait sentir au taureau. Le taureau a une petite gaule.

Deuxième étape : Le gars met quatre doigts dans le vagin de la vache et en barbouille le mufle du taureau… Grosse érection ! Incontrôlable, le taureau saute sur la vache et lui fait son affaire : « MEUH » « Y A PAS DE MEUH » aurait dit Coluche…

Bref, en voyant ça, le fermier est super heureux… non plutôt vachement heureux ! Alors avec tous les fermiers du coin, ils font une fête et lorsqu’il rentre chez lui complètement défoncé au calva, l’éleveur voit sa femme allongée sur le lit et il se dit : « Tiens, je vais essayer la technique du spécialiste… »

Sitôt dit, sitôt fait : première étape, l’éleveur met un doigt dans le vagin de son épouse et il se met à le renifler. Résultat : petite gaule.

Deuxième étape : il met 4 doigts dans le vagin de sa femme et s’en barbouille le nez… Grosse érection !

À ce moment là, d’un coup, sa femme se réveille, le regarde et lui dit : « Mais dis donc ! T’es rond comme une queue de pelle ! Et pis en plus, tu t’es battu ?!!! »

Le sauté de veau

Venue passer les vacances à la campagne, une belle étudiante a fait la connaissance d’un jeune fermier timide. Celui-ci bavarde avec elle et la raccompagne au village. Passant devant un champ, il aperçoit une vache qui embrasse le museau de son petit veau.
– Ah ! dit-il, comme j’aimerais en faire autant !
– Qui vous en empêche ? répond la jeune fille. Après tout, ce veau est à vous.

Le cul et la bouffe

Un vieux fermier prenait le frais dans sa véranda par une belle soirée d’été, en observant d’un œil amusé son coq qui pourchassait une poule sur le tas de fumier.

Le coq courrait après la poule depuis une bonne dizaine de minutes, dans le but évident de lui remplir le cloaque, jusqu’à ce que la femme du fermier ne s’approche du fumier pour jeter des épluchures de pomme de terre et d’autres déchets de table.

En un éclair, le coq s’arrêta de pourchasser la poule et se rua vers les restes apportés par la fermière.

L’air songeur, le paysan se dit à lui-même :
« Cré non de nom, j’espère bien jamais être affamé à ce point ! »

Un remède chevalin

Un fermier demande à son voisin :
– Qu’est-ce que tu avais donné à ton cheval quand il était tombé malade le mois dernier ?

L’autre répond :
– De la térébenthine.

Une semaine plus tard le fermier dit à son voisin :
– J’ai fait comme toi, j’ai donné de la térébenthine à mon cheval, mais il est mort sur le coup !

L’autre répond :
– Ah bon ? Le tien aussi ?