Dialogue nocturne

Une fille, un gars :
– Allez… S’il te plaît chéri ?
– Non. Laisse-moi tranquille.
– Allez, ça ne te prendra pas trop de temps.
– Après je ne pourrais pas me rendormir.
– Mais sans ça, je ne pourrai pas dormir.
– Je voudrais bien savoir pourquoi tu penses à des trucs pareils au beau milieu de la nuit ?
– Parce que je suis brûlante !
– Toi, tu es chaude au pire moment, vraiment.
– Si tu m’aimais, je ne devrais pas avoir à insister comme maintenant pour que tu le fasses !
– Si tu m’aimais MOI, tu aurais plus de considération pour moi.
– Alors tu ne m’aimes plus.
– Mais si je t’aime, mais laisse tomber ça pour cette nuit, OK.
– (sanglots)…
– (Aaarrghh-soupirs) D’accord, je vais le faire, tu as gagné.
– Qu’est-ce qui se passe chéri ? Tu as besoin d’éclairage ?
– Je ne trouve pas…
– Ben vas-y à tâtons, tu vas quand même bien y arriver.
– Ça y est, voilà. J’y suis. Alors, heureuse ?
– Ahhhh, enfin, OUI, comme ça fait du bien !
– Bon, la prochaine fois que tu voudras dormir la fenêtre ouverte, t’iras l’ouvrir toi-même !

La fermeture des fenêtres

Les perles : l’informatique

La hotline au client :
« – Fermez toutes les fenêtres !
– Ça y est, c’est éteint !
– Vous avez fermé toutes les fenêtres ? Allez sur « poste de travail » !
– Faut que je rallume l’ordinateur alors ?
– Oui.
– Excusez-moi, je suis pas un expert. »

La taille de la fenêtre

Les perles : l’informatique

La hotline au client :
« – Bien. Là, monsieur, vous avez quoi comme fenêtre à l’écran ?
– Ben, j’ai un 15 pouces !
(Que dire de plus ?) »

Les soucoupes volantes italiennes

Un commissaire de police d’une petite ville de province confie à un de ses subordonnés :
– Encore un individu qui affirme avoir vu passer une soucoupe volante ! C’est tous les jours la même chose, depuis que s’est ouvert place du Marché, ce mauvais restaurant italien dont les clients, furieux, balancent leurs pizzas immangeables par les fenêtres.

Le sosie du jardin

Une femme dit à son mari :
– Chéri, regarde par la fenêtre y’a mon sosie dans le jardin !

Le mari répond :
– Premièrement, c’est pas ton sosie, c’est une vache. Deuxièmement, c’est pas une fenêtre, c’est un miroir.