fantomes

Apparition

Souvent tu m’apparais,
Oh, brève, instable,
Comme si tu ne devais
T’arrêter à ma table. Et quand tu m’apparais,
Fugace fantôme,
C’est comme si tu passais
Sur mon cœur un baume.

Je le veux, apparais
Je veux te retenir
Car dans mon cœur tu es
Ma vie, mon avenir

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite