facteurs

Pas d’hommes à domicile !

Les perles : la justice

Texte de loi de l’État du Dakota du Sud aux États-Unis :
« Une femme de plus de 50 ans ne doit pas recevoir la visite, à son domicile, d’un homme marié de plus de 20 ans, même s’il s’agit d’un livreur ou d’un employé des Postes. »

La grippe heureuse

Dans un bar, un homme se confie à ses copains :
– Je suis vraiment heureux. Je n’avais jamais compris à quel point, ma femme m’aimait jusqu’à l’autre jour où j’ai été cloué au lit par une bonne grippe…
– Et alors, qu’est-ce qui s’est passé ?
– Elle était si contente que je sois à la maison, qu’à chaque fois que quelqu’un sonnait à la porte, comme le facteur ou l’agent EDF, elle criait : « Mon mari est à la maison ! Mon mari est à la maison ! ».

Publicité

Le facteur qui chevauche

Un enseignant confie à un collègue :
– Je commence à avoir des doutes sur la fidélité de ma femme. Quand on s’est marié, on habitait à Lille. Puis on a déménagé à Strasbourg, Grenoble et nous voici aujourd’hui à Bordeaux.
– Oui et alors ?
– On a toujours le même facteur.

Le métier de papa

C’est le premier jour de la rentrée des classes. La maîtresse s’adresse aux élèves :
– Vous allez me donner votre prénom, et me dire ce que votre papa fait comme métier. A toi.
– Je m’appelle Solange, et mon papa est cuisinier.
– Moi, c’est Yann, et mon papa est facteur.
– Moi c’est Sylvain, et mon papa, il est strip-teaseur dans une boîte de pédés…

Stupeur dans la classe ! Mais, la maîtresse passe rapidement à un autre sujet.

Évidemment, à la récréation, Sylvain n’arrête pas de se faire chambrer, et un de ses copains lui demande :
– C’est vraiment la vérité vraie ?
– Ton papa se fout à poil devant les pédés ?
– Non, il bosse chez Microsoft, mais j’avais trop honte de le dire…

Le Père Noël de La Poste

Un petit enfant écrit au Père Noël :

« Cher Père Noël, mes parents sont très pauvres et je sais qu’ils ne pourront pas me faire de cadeau cette année; mais je ne demande pas grand-chose, je veux juste pouvoir aller jouer avec mes copains dans la neige. Pour cela, il me faudrait un bonnet, une écharpe et des gants. Je sais que tu es très gentil et je te remercie d’avance cher Papa Noël »

Il met sa lettre dans une enveloppe sur laquelle il écrit : « Pour le Père Noël » et la poste.

La postière, en triant le courrier, tombe sur cette enveloppe qui l’intrigue et lit la lettre. Toute émue, elle en parle à ses collègues et décide de faire une quête. Mais à la Poste non plus ils ne sont pas très riches. Ils réunissent à peine 15 euros, tout juste de quoi acheter un bonnet et une écharpe qu’ils enveloppent dans un joli paquet cadeau pour l’envoyer au petit garçon, « de la part du Père Noël ».

Quelques semaines plus tard, la postière tombe à nouveau sur une enveloppe du même petit garçon : « Cher Père Noël, je te remercie beaucoup pour le bonnet et l’écharpe. Malheureusement, sans gants je n’ai pas pu jouer avec mes copains dans la neige. Mais je ne t’en veux pas cher Papa Noël, je sais bien que ce n’est pas de ta faute. C’est sûrement encore ces enfoirés de la Poste qui les ont piqués ! »