espions

Clinton et l’information juive

C’est Clinton qui fait venir son conseiller.
– Dites-moi Henri (c’est son nom, évidement), pouvez-vous m’expliquer la raison pour laquelle les Juifs sont toujours au courant de chaque chose avant tout le monde ?
– C’est tout à fait juste Monsieur le Président, maintenant que vous me le faites remarquer, j’en prends conscience, réponds Henri très inspiré.
– Henri, épargnez-moi vos états d’âme et trouvez-moi la solution pour percer leur secret, s’exclame Clinton excédé par la mollesse de son conseiller. Je vous paye pour vos conseils.

Le lendemain, le conseiller revient l’air ravi et les joues roses, convaincu d’avoir la solution :
– Monsieur le Président, j’ai trouvé, j’ai trouvé ! Lance Henri sur un ton triomphateur. La solution consiste à s’infiltrer dans les milieux juifs, en clair à réussir à se faire passer pour un juif, explique le conseiller un peu évasif.
– Admettons, rétorque Clinton, mais de quelle façon ?
– Monsieur le Président, on va vous déguiser en juif et de cette manière il vous sera aisé de vous mélanger parmi ces derniers, d’ajouter Henri de plus en plus enclin à espérer une augmentation.
– Admettons, répète le Président, mais sur quel terrain pourrais-je agir, poursuit-il incrédule.
– On va vous déposer samedi matin, jour du Shabbat devant une grande synagogue et ainsi il vous sera facile de rentrer en contact avec vos, pardonnez-moi la plaisanterie « coreligionnaires », s’esclaffe Henri, et d’obtenir des informations.

Satisfait de cette idée, Clinton demande à ce que l’on fasse venir un déguiseur. On déguise donc le président comme un juif orthodoxe, barbe noire, papillotes, chapeau, manteau sombre, etc…, tant et si bien que même Clinton à du mal à se reconnaître quand il se regarde dans un miroir.

Le tour est joué, et que cela tombe bien, le lendemain c’est samedi. Donc on conduit Clinton devant la grande synagogue. Evidemment il est un peu perdu au milieu de cette foule de barbus qui arrivent pour accomplir l’office du matin. Aussi il suit le mouvement et pénètre dans le Temple. Ne sachant comment agir et l’attitude un peu gauche, un juif sympathique s’approche de lui :
– Shabbat Chalom, lui dit-il, tu me sembles mal à ton aise ?
– Euh, effectivement je suis nouveau dans cette ville, balbutie le Président, et je ne connais pas les habitudes de votre synagogue, conclu t-il un peu angoissé.
– Ne te fais pas de souci, ici c’est comme dans toutes les synagogues le samedi matin, de conclure le religieux.

Alors Clinton se dit que l’occasion est trop propice et discrètement :
– Sans vouloir te déranger, et comme je suis nouveau ici, te serait-il possible de m’apprendre une petite nouvelle, un scoop, quelque chose que je ne saurais pas ? Se hasarde le Président avide de percer le fameux secret.
– Oui, mais alors tout à fait entre nous, lui susurre le juif à l’oreille en observant de chaque côté afin d’affirmer sa discrétion, il paraît que le Président Clinton va venir à la synagogue !

Les graves questions du G7

George Bush senior, Mikhail Gorbachev, et François Mitterrand se retrouvent pour une discussion informelle lors d’un des sommets du G7.

Mitterrand dit
– Mes amis, vous m’excuserez si j’ai l’air un peu soucieux en ce moment, mais je dois vous dire que j’ai 5 maîtresses et la D.S.T. vient de m’apprendre que l’une d’entre elles me trompe.

George Bush lui répond :
– Aow, c’est terrible, mais j’ai un problème bien plus grave : J’ai 5 membres de cabinet, et la C.I.A. vient de me faire savoir que l’un d’entre eux était un agent du K.G.B.

Gorbachev secoue la tête tristement et leur dit :
– Je dois vous dire que vos problèmes ne sont rien par rapport aux miens : j’ai 5 consultants personnels de confiance, et je viens d’apprendre que l’un d’entre eux est un économiste.

Publicité

L’agent secret sexuel

Les perles : Le porno

« – Quel rôle as-tu le plus apprécié dans tes derniers films ? – J’étais agent secret : c’était très excitant quand je devais épiler (épier) plein de jolies filles… »