Pas top gun…

C’est la guerre entre deux pays du Moyen-Orient. Un jeune pilote participe à son premier contact aérien. Revenu sain et sauf à terre, il est interrogé par son colonel qui supervisait les opérations depuis le PC.
– Franchement, mon garçon, lui dit l’officier, ne vous êtes-vous pas senti un peu ému pendant l’engagement ?
– Moi ? s’étonne le pilote, mais non, pas une seconde je n’ai perdu mon sang-froid !
– Excusez-moi, rétorque l’officier, bonhomme, si je vous demande ça, c’est à cause du message que vous m’avez envoyé par radio : « Suis attaqué par 2.000 appareils ennemis volant à trois mètres d’altitude ! »

Le rose aux joues

Un jeune flamant est ravi.
– Manifestement, dit-il, je ne déplais pas à la petite femelle qui m’avait tapé dans l’œil. Je l’ai bien observée, hier, après lui avoir avoué que je l’aimais et elle était toute rose d’émotion.

It’s tea time…

Deux sœurs, deux vieilles filles, vivaient ensemble depuis bien des années, et le temps semblait avoir accru leur affection mutuelle. Mais un jour, Marie-Anne, l’aînée, mourut au bel âge de 95 ans. Le médecin à qui incombait la tâche d’apprendre la nouvelle à Anastasie redoutait que l’émotion ne lui soit fatale. Mais la cadette prit fort bien la chose.
– Que la volonté de Dieu soit faite ! dit-elle. Maintenant, je vais pouvoir préparer le thé à ma manière.

La crise véhiculaire

Les perles : les assurances

« Suite au vol de notre voiture, je vous adresse ci-joint une déclaration d’assurance maladie. Il faut dire qu’à la suite de la disparition de ce véhicule, ma femme et moi avons été emmenés à l’hôpital : sous le coup de l’émotion, elle a eu une crise de nerfs et moi une crise d’éthylisme à force d’avoir trop bu. »