Mais quel cirque !

Au cirque, un clown annonce à son directeur :
– Le géant vient d’être électrocuté par la femme torpille !
– Ce n’est pas vrai ? Est-ce qu’on a prévenu la famille au moins ?
– Oui, oui, ne vous inquiétez pas, l’homme caoutchouc vient justement de leur envoyer un pneumatique.

Un accident peu courant

Les perles : les journalistes

« Un jeune de 16 ans est mort hier après-midi. Il s’est électrocuté en grimpant sur le toit d’un train en marche à Tournan-en-Brie (Seine-et-Marne). L’adolescent, souffrant de brûlures au deuxième degré, a été transporté à l’hôpital mais ses jours ne sont pas en danger. »

(Métro, 30 janvier 2012)

10 mars 2018 – Conne d’habitude…

Mort de Claude François : sa voix et sa façon de danser indiquent une nouvelle piste. Ce ne serait pas un accident mais une overdose !

dessin humoristique de l'électrocution de Claude François
10 mars 2018 – Conne d’habitude…

Claude François : « Alexandriiiinn Aalexxaandrannn !! »
(caricature de Claude François)

La conduite du malfrat

C’est l’histoire d’un truand américain qui commet un braquage à main armée dans une banque, puis écrase une vieille dame (ainsi que Paf le chien qui traînait par-là) au cours de la cavale qui s’ensuit.

Il est rapidement capturé par la police, puis jugé. Son avocat est très pessimiste. Il lui dit qu’il risque la chaise électrique…

Effectivement, le jury le condamne à goûter aux 50.000 volts. Le condamné décide de ne pas faire appel. Il ne demande pas la grâce non plus.

Le jour de l’exécution, on branche la machine, on met le courant au maxi, mais RIEN. Devant tant de bizarrerie, l’administration judiciaire décide de le relâcher.

À peine dehors, le truand vole à nouveau une voiture et provoque aussitôt un nouvel accident. La police qui vient aussitôt l’interpeler n’en revient pas d’une telle malchance. Le malfrat leur dit :
– Que voulez-vous les gars : c’est pas toujours une bonne affaire d’être mauvais conducteur.

L’enfance dangereuse de Rodney Dangerfield

« Je pense pouvoir dire sans me tromper que mes parents ne m’aimaient pas. Mes jouets de bains, c’étaient un grille-pain et une radio. »

Rodney Dangerfield